Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Projet de loi de financement de la sécurité sociale :l’inquiétude des malades atteints de cancer face aux mesures du Gouvernement !

Les députés du groupe SRC ont demandé l’a suppression de l’article 29 du projet de loi de financement de la sécurité sociales pour 2010, car ils le jugent dangereux et incohérent en terme de santé publique.

En effet, cet article vise à organiser la sortie automatique au bout de 5 ans du régime des ALD (affections de longue durée) concernant certains cancers dont les chances de guérison sont évaluées à 70%.

Cette mesure est scandaleuse car elle confond intentionnellement taux de guérison et temps de guérison. Des cancers de plus en plus nombreux sont curables ; cependant un taux de guérison élevé ne signifie pas guérison à 5 ans. Deux cancers en particulier ne peuvent jamais être déclarés « guéris », le risque de récidive ne s’annulant pas avec le temps. C’est le cas du plus fréquent des cancers, le cancer du sein, mais aussi du mélanome, 7ème cancer en fréquence.

Elle confond également guérison et rémission. Un cancer pour lequel aucun traitement n’est plus nécessaire ne peut être systématiquement considéré comme guéri ; il est bien souvent « en rémission ». Cela demandera donc à des malades déjà particulièrement fragilisés du point de vue de leur santé mais aussi socialement des procédures administratives dont ils n’ont pas besoin.

Il est prévu quand même de continuer à rembourser les examens nécessaires au suivi : mais soit le cancer est guéri et il n’y a pas besoin de suivi, soit il ne l’est pas et il faut poursuivre la prise en charge des examens dans le cadre des ALD.

Un patient dont on interrompt la prise en charge et qui s’entend déclaré guéri est logiquement incité à cesser le suivi qui reste dans bien des cas nécessaires. On risque alors de dépister trop tard une éventuelle récidive.

Actuellement la pratique des ordonnances « bi-zones » par les médecins permet parfaitement de ne faire rembourser à 100% que les examens de suivi. Ce serait donc à une meilleure utilisation de ces ordonnances qu’il faudrait inviter les médecins, si l’on souhaite faire des économies. Seul un médecin connaissant parfaitement le type de cancer, les critères pronostiques initiaux à l’intérieur de ce type, peut décider ou non du bien fondé de la sortie du cadre des ALD. La loi ne peut en aucun cas rendre uniforme ce qui est obligatoirement individuel, précisément adapté à chaque cas.

Nous avons défendu la suppression de l’article 29, mais la Ministre Roselyne Bachelot a préféré privilégier une logique financière au détriment de la santé publique.

Alors que le président doit annoncer un nouveau plan cancer avec notamment un volet « comment vivre après un cancer », on ne peut qu’être inquiet de ce décalage perpétuel entre des effets d’annonce et la réalité des mesures prise par ce Gouvernement de droite, qui, après les franchises, continue de traiter les malades comme les seuls responsables des déficits de la sécurité sociale.


Taxation des accidentés du travail : scandaleux !

La décision du gouvernement d’imposer comme un revenu normal, les indemnités des accidentés du travail est absolument scandaleuse.

Pour récupérer 150 millions d’euros pour le budget de l’Etat, les salariés victimes d’accidents du travail vont voir leur indemnité encore réduite, alors qu’elle est déjà égale à 80% de leur salaire. Dans le même temps, à cause de la réforme de l’impôt sur le revenu, du bouclier fiscal et de la baisse de l’impôt de solidarité sur la fortune, les plus riches ont vu leurs impôts réduits depuis 2002 de plus de… 20 milliards d’euros. Encore une fois, le gouvernement est pris en flagrant délit d’injustice fiscale.
Le gouvernement croit-il qu’il diminuera le nombre d’accidents au travail en taxant les accidentés ? Cela n’a aucun sens.
Il ferait mieux d’agir en faveur des accidentés du travail plutôt que de s’attaquer aux victimes et aux salariés fragilisés. Il est urgent aujourd’hui de renforcer les moyens de prévention des accidents du travail, de mieux associer les syndicats aux décisions dans l’entreprise et sur les lieux de travail.


Parachutes dorés : les excès perdurent !

Je me suis adressée Mardi 23 juin dernier au Premier Ministre pour savoir s’il comptait mettre un terme comme promis aux parachutes dorés. Lire la suite


Economie et emploi : conférence de presse sur la situation dans les Bouches-du-Rhône

Une conférence de presse s’est tenue jeudi 9 avril 2009 à la fédération du Parti socialiste des Bouches-du-Rhône sur la situation économique et l’emploi dans le département.  A cette occasion Sylvie Andrieux a rappelé que les jeunes étaient les plus touchés par la hausse des demandeurs d’emploi.

Rappelons qu’en France, le chômage des jeunes a augmenté de 25 % en trois mois.

Interview de Sylvie Andrieux :


Conseil municipal de Marseille : intervention de Sylvie Andrieux sur la Mission Marseille Emploi

Lors du Conseil Municipal de ce Lundi 30 mars Sylvie ANDRIEUX a attiré l’attention de Jean-Claude Gaudin sur les chiffres alarmants du chômage à Marseille et en particulier chez les jeunes de moins de 25 ans. Retrouvez l’intégralité de son intervention: Lire la suite


Intervention de Sylvie Andrieux à la communauté urbaine de Marseille-Provence-Métropole des aides publiques à la pierre

416889Je suis intervenue le 26 mars dernier lors du conseil de communauté Marseille Provence Métropole pour dénoncer le double langage du gouvernement en matière d’aide publique à la pierre. Voici mon intervention : Lire la suite


Port de Marseille, crise et emploi : Interview de Sylvie Andrieux

Lors de son interview par Laurent Grolée sur France Bleu Provence, Sylvie Andrieux est revenue sur la situation de l’Union Navale et du Grand Port Maritime de Marseille, sur les effets de la crise et l’augmentation du chômage en France.

Ecoutez son interview (5’20)