Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Nos services publics locaux sont menacés !

Le gouvernement veut imposer des lois de recentralisation qui vont mettre en danger l’action des communes, des départements et des régions pour notre éducation, notre santé, nos transports publics, nos emplois et notre aide sociale.

Pour nos enfants, ce seront moins de financements pour nos écoles, nos collèges et nos lycées. Pour nos aînés, ce sera moins d’accompagnement du grand-âge et de la dépendance. Pour nos entreprises et nos emplois, moins de soutien face à la mondialisation.

Les élus locaux sont dévoués au bien public. 73% des investissements viennent des collectivités locales. La décentralisation, c’est la démocratie locale au service des citoyens. Il faut une réforme territoriale pour l’améliorer, pas pour la casser.

Agissez avec nous pour défendre la démocratie locale face à la volonté autoritaire du pouvoir!

http://www.parti-socialiste.fr/territoires/

Publicités


Réforme des collectivités territoriales : illisible et impraticable

Le 20 octobre dernier le Président de la République présentait sa réforme des collectivités territoriales : une réforme illisible et impraticable.

Que prévoit la réforme : une baisse des niveaux et de la qualité des services publics apportés aux Français, une véritable attaque contre la démocratie locale, un démantèlement complet de la décentralisation. Lire la suite


Soutien aux salariés de la Caisse d’Allocation Familial (CAF) des Bouches-du-Rhône

Un nouvel épisode dans le désengagement de l’Etat.

Après la poste, l’enseignement ou encore les transports, c’est aujourd’hui la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) des Bouches-du-Rhône qui est en grève.

Les salariés et les syndicats dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail et du service rendu aux allocataires.

En effet, la direction impose au personnel des objectifs de plus en plus difficiles à atteindre alors que les moyens matériels et humains sont en baisse constante.

Aujourd’hui, la CAF ne remplace qu’un départ à la retraite sur deux. Sur la seule agglomération marseillaise, il manque près de 200 postes et plus particulièrement dans les quartiers nord alors que les attentes y sont les plus importantes.

Ce sont plus de 30 000 dossiers qui restent en souffrance, faute de personne suffisant. Cette situation n’est pas acceptable pour les allocataires. Pour les personnes en grande précarité qui sont également touchées, c’est un scandale !
Demain, dans ces conditions, comment assurer en plus l’instruction du revenu de solidarité active qui doit être pris en charge par la CAF dés le 1er juillet prochain ?

Là encore c’est une nouvelle fois la démonstration que l’Etat se désengage chaque jour un peu plus des services publics !