Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Marseille : Commémorations du 94 ème anniversaire du génocide arménien

commemoration-24-avril-19151Sylvie Andrieux a participé vendredi 24 avril 2009 aux commémorations organisées pour le 94 ème anniversaire du génocide arménien de 1915. Comme chaque année c’est autour du mémorial dédié, avenue du 24 avril 1915 dans le 12° arrondissement de Marseille, que la députée a participé à ce moment de recueillement et de revendication pour la communauté arménienne de Marseille, qui a rassemblé de très nombreux élus.

Concernant la proposition de loi votée en 1ère lecture, le 12 octobre 2006 par les députés, Sylvie Andrieux a rappelé « que notre droit pénal doit prévoir la possibilité de sanctionner toute personne qui nierait l’existence du génocide arménien« . Elle a souhaité que les sénateurs prennent rapidement le relais pour faire aboutir le processus législatif.

Publicités


Journée de la femme : rencontre avec deux délégations européennes à Marseille

8 mars 2009 - Marseille (journée de la femme)Dans le cadre de la Journée Internationale des Droits des Femmes, Garo HOVSEPIAN Maire des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille et moi-même, accompagnés des Elues du Pôle Solidarité de ce secteur, ont rencontré ce vendredi matin deux délégations européennes  au Centre Social de LA GARDE à la Rose.

Les « groupes femmes » de ce centre social et du Centre Social Del Rio à La Viste ont été associées par le Centre National d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) Phocéen au projet interculturel européen « Femmes européennes, entre Tradition et Transition », dont le CIDFF fait partie ainsi que des organisations venant d’Allemagne, Danemark, Espagne, Chypre et Turquie.
Des échanges entre les Elus, le Directeur du centre social et les participantes françaises et étrangères ont tracé le chemin vers une citoyenneté européenne active et attentive aux Droits des Femmes.


Parlement : les députés socialistes défendent le droit d’amendements

Mardi soir, les Députés socialistes ont exprimé dans l’hémicycle leur opposition à l’article 13 du projet de loi organique relatif à l’application des articles 34-1 et 44 de la Consitition.

L’article 13 dispose en effet que  » les règlements des assemblées peuvent, s’ils instituent une procédure impartissant des délais pour l’examen d’un texte, déterminer les conditions dans lesquelles les amendements déposés par les membres du Parlement peuvent être mis aux voix sans discussions ».

Le déroulement des débats en cours à l’Assemblée nationale témoigne d’une dérive autoritaire visant à bâillonner l’opposition parlementaire, à lui retirer le seul pouvoir qu’elle détient encore dans nos institutions : le temps de débattre, le temps d’expertiser les textes, le temps d’éclairer les Français.