Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

Un week-end à vos côtés

Nous sommes allés, comme nous le faisons régulièrement, Garo Hovsépian et moi-même, à la rencontre des habitants de nos quartiers. Car, vous le savez bien, c’est d’abord dans l’écoute et dans l’échange que nous avons choisi de nourrir notre action politique.

Samedi matin, après avoir rencontré les bénévoles du club de l’ASC Batarelle, nous sommes allés au centre d’animation des 3 localités pour participer à la Fête Bleue de la St Paul, organisée par le comité d’intérêt de quartier des Olives.

A 14h00, nous sommes restés en compagnie des bénévoles pour assister au concours de boules organisé par le CIQ des olives.

Plus tard, nous avons eu le plaisir d’assister à un second tournoi de boules organisé cette fois-ci par l’association des boules de Saint Gabriel /Bon Secours, l’occasion pour nous de discuter avec les habitants du quartier et de partager ensemble, un agréable moment.

A 16h30, les enfants de la classe de CM2 de l’école de Château Gombert nous ont donné rendez-vous à la Mairie de secteur pour l’inauguration de l’œuvre d’art et de la niche réalisés dans le cadre du projet École/Quartier. Ces projets, organisés avec les enfants, nous permettent de nous réunir le temps d’un après-midi aux cotés des enseignants, des bénévoles et des parents afin de partager ensemble cette réussite. Suivis par une conférence de Jean-Gabriel Carasso sur l’art et la culture, cette manifestation nous a montré, une fois de plus, que les habitants des 13ème et 14ème arrondissements étaient investis dans les projets culturels et artistiques.

En fin d’après-midi, une rencontre était organisée à la Mairie de secteur avec l’association Angano bé dont l’objet est de promouvoir la culture malgache et mahoraise à Marseille. Ces rencontres, organisées avec les élus et les membres des associations, sont toujours un moment de partage, prouvant une fois encore, que la diversité est un atout dans notre société.

Publicités


Poster un commentaire

Stéphane Taponier et Hervé Ghésquière enfin libre !

J’apprends avec une immense joie  la libération des deux journalistes de France Télévision, Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière.

 Cette libération est le fruit de la mobilisation sans faille qui depuis un an et demi n’a cessé d’agir pour que nos compatriotes retrouvent leurs familles et leurs amis.

Cette nouvelle doit donner courage et espoir à tous ceux qui se battent chaque jour pour la liberté des femmes et des hommes retenus en otage dans le monde, je pense en particulier à nos deux jeunes compatriotes  Gilad Shalit et Salah Hamouri.


Poster un commentaire

Soirée de solidarité avec les salariés de FRALIB

Les socialistes des Bouches-du-Rhône, investis depuis plusieurs mois aux côtés des salariés en lutte pour le maintien de leur emploi, tiennent à leur apporter une nouvelle fois un soutien inconditionnel.

Afin d’organiser une solidarité financière aux salariés en difficulté, le CE de l’entreprise de Gémenos propose une soirée de soutien le 2 juillet prochain à 19 heures au Théâtre Sylvain.

A cette occasion Audrey VERNON, comédienne, auteure et speakerine du PAF sur Canal + décalé, en soutien aux salariés mobilisés, présente sa pièce « Comment épouser un milliardaire ? », un one woman show engagé et décalé.

La Fédération appelle les militants à se mobiliser massivement pour cette conviviale. La Fédération compte sur vous.

Spectacle d’Audrey VERNON

« Comment épouser un milliardaire »

Suivi d’un apéritif convivial

le samedi 2 juillet à 19 heures

Théâtre Sylvain

181 rue d’Endoume 13007 Marseille.

Prix : 10 euros

Les tickets sont à retirer à la fédération


Poster un commentaire

Réforme territoriale : nouvelle humiliation pour le gouvernement

Laborieusement adoptée par l’’Assemblée Nationale le 17 novembre 2010, après une année de débats virulents, de retournements vaudevillesques, et de votes à l’arrachée, la « contre-réforme » du gouvernement n’’a pas terminé de faire parler d’’elle.

Le 9 décembre 2010, ce texte avait subi un énième revers : le Conseil constitutionnel, saisi par les parlementaires socialistes, avait censuré le tableau de répartition des conseillers territoriaux, jugeant que les écarts trop importants de représentation dans six départements portaient atteinte au principe d’égalité devant le suffrage. Ainsi les sages avaient-ils mis en garde le gouvernement contre sa tentation de manipulation électorale.

 Contraint de revoir sa copie, le gouvernement avait fait adopter, d’abord par l’Assemblée Nationale – le 5 mai – puis par le Sénat – le 7 juin -, un tableau corrigé de la répartition des conseillers territoriaux. Mais là encore, entre précipitation et mépris du Parlement, le gouvernement a trébuché.

 Le Conseil constitutionnel vient en effet de censurer son projet de loi, en estimant, conformément à l’analyse des parlementaires socialistes, que ce texte aurait dû, pour respecter la procédure de l’article 39 de la Constitution, être soumis d’abord au Sénat.

Cette décision des sages sonne comme une nouvelle humiliation pour le gouvernement, qui s’est obstiné dans l’incohérence, la confusion, la manipulation électorale et la régression démocratique.

 Le Parti Socialiste, rappelle qu’il supprimera le conseiller territorial dès son retour aux responsabilités. Loin des considérations électoralistes qui guident la droite, le Parti Socialiste mettra en œuvre un troisième acte de la décentralisation au service des citoyens, des territoires, et de la démocratie.

Communiqué Parti Socialiste


Poster un commentaire

Mettre fin à la privatisation de l’Ecole

Les inquiétudes concernant une possible privatisation de l’Éducation Nationale ne sont pas nouvelles. Périodiquement, les militants, les enseignants et certains élus tirent la sonnette d’alarme pendant que le Gouvernement « rassure» l’opinion, considérant que le danger n’est pas imminent. Et pourtant, petit à petit, l’école se libéralise et se rapproche de la privatisation.

Se montrant très généreux avec l’enseignement privé, le Gouvernement ne cesse d’accompagner la privatisation de l’éducation créant par la même des inégalités là ou l’égalité et la fraternité devraient être de mises. Il abandonne ainsi, des pans entiers de l’Education Nationale (66000 postes supprimés depuis 2007, abandon de l’éducation prioritaire, disparition des RASED) et crée les conditions d’une dégradation rapide. Refusant de mettre les moyens, il prépare le terrain à une privatisation et à une concurrence généralisée dans le domaine de l’éducation.
Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le Gouvernement ne parle plus de service public d’éducation mais de service d’éducation, admettant ainsi la coexistence, voire la nécessaire collaboration entre les deux écoles, à la manière de ce qui se passe entre l’hôpital public et les cliniques privées, ces dernières se réservant les « soins rémunérateurs » laissant les « soins coûteux » à l’hôpital qui n’en finit plus de s’appauvrir. Ce qui n’est pas sans rappeler ce qui se passe pour l’école : les fermetures de postes dans le secteur privé étant sans commune mesure avec celles envisagées dans le secteur public. Déjà, en 2006, le ministre M. de Robien créait la polémique lorsqu’il réclamait « une égalité de moyens entre l’école publique et l’école privée » dans un contexte marqué par une politique de restriction budgétaire. Cette remise en cause de l’enseignement public, laïc et gratuit s’est poursuivie ces dernières années alors que les écoles publiques ont besoins, plus que jamais, d’être soutenue par l’Etat.

Le Président impose une véritable réforme libérale dans l’Education nationale : suppression de la carte scolaire, nouveaux programmes du primaire puis du second degré, service minimum, suppression de postes, des IUFM, des réseaux d’aide, dérogation à la mixité, partenariats publics privés…

Alors que le Gouvernement continue de nous faire croire que la réforme de l’école est nécessaire dans un contexte de crise, il favorise l’école privée, porteuse de ségrégation sociale, est en passe de devenir le nouvel eldorado de familles séduites par les slogans des marchands d’école.

Face à cette politique de démantelement de l’école publique, le Parti Socialiste met au coeur de son projet une politique ambitieuse pour l’enseignement primaire. Pour en savoir plus, je vous invite à lire nos propositions.


Poster un commentaire

Net Cacao, le combat continue !

Le tribunal de commerce de Marseille a prononcé la liquidation judiciaire de Net cacao sans appel, laissant probablement les 188 personnes qui y travaillaient sans emplois. Aujourd’hui, ces femmes et ces hommes, qui se sont battus contre la fermeture de cette usine, ont besoin de notre soutien et je ne peux pas croire que les pouvoirs publics puissent les laisser sans un nouveau projet qui prenne le relais.

Il reste malgré tout un espoir, celui de donner à un nouvel investisseur les garanties nécessaires afin de sauver ces salariés. Les pouvoirs publics doivent pour cela agir et faire en sorte que les industries telle que Net Cacao soient conservées sur notre territoire. En février dernier, j’interpellais déjà la Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des solidarités et de la cohésion sociale afin de mettre le Gouvernement face à ses responsabilités.

Un délais supplémentaire devrait être accordé et un nouveau tour de table bancaire pourrait rassurer un futur investisseur. Dans un tel contexte, il en va de la responsabilité du Gouvernement d’agir et de faire en sorte que le sauvetage de cette entreprise soit possible !


Poster un commentaire

Un week-end à vos côtés

Le week-end dernier, aux cotés du maire de secteur M. Garo Hovsépian, nous sommes allés à la rencontre des habitants de nos quartiers. Elus de terrain, de proximité, nous venons à votre rencontre régulièrement, car c’est ainsi que nous concevons la fonction d’un élu au service d’un territoire et de ses habitants.


Samedi matin, nous avions rendez-vous au quartier de la Solitude (14ème arrondissement) pour participer à la fête organisée par le Centre social. À cette occasion, un barbecue champêtre ainsi qu’une kermesse étaient organisés afin de réunir tous les habitants du quartier venus nombreux pour partager ensemble un agréable moment le temps d’un après-midi.

Peu après, nous sommes allés au quartier de Palama pour participer avec les habitants du quartiers à la fête du voisin organisé par le comité d’intérêt de quartier. C’est avec un accueil chaleureux que les habitants sont venus à notre rencontre pour discuter ensemble de la vie dans le quartier.

Au cours de l’après-midi, le directeur de l’association Massilia sport, M. Torrente, nous a convié au tournoi de judo organisé au gymnase de la Rose Fuveau. Ensemble, nous avons assisté à la remise des ceintures aux vainqueurs du tournoi. À cette occasion nous avons pu échanger avec le directeur de l’association à propos des futurs projets organisés dans les 13ème et 14ème arrondissements.

Plus tard, nous avons eu le plaisir d’assister à la fête de quartier organisée par le Centre social de Val Plan Bégude en compagnie de son directeur, M. Desroche. Profitant de cet évènement, nous avons discuté des projets de l’association et des difficultés rencontrées par les salariés et les bénévoles. La vitalité d’un secteur dépend du dynamise de ces associations c’est pourquoi les élus doivent les écouter et les soutenir afin qu’ils puissent continuer à travailler dans de bonnes conditions.

Aux cotés des habitants du quartier venus nombreux à la fête, nous avons assisté ensemble au spectacle donné par les enfants ainsi qu’à la kermesse organisée par l’association de Val Plan Bégude. Les fêtes de quartier sont l’occasion pour tous les habitants de venir remercier les bénévoles qui travaillent chaque années pour améliorer la vie dans les quartiers. Souvent en charge de véritables missions de services publics, ces associations constituent des partenaires indispensable aux cotés desquels, les élus s’engagent à leur donner les moyens de continuer.