Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

Conseil municipal de Marseille : intervention de Sylvie Andrieux sur la Mission Marseille Emploi

Lors du Conseil Municipal de ce Lundi 30 mars Sylvie ANDRIEUX a attiré l’attention de Jean-Claude Gaudin sur les chiffres alarmants du chômage à Marseille et en particulier chez les jeunes de moins de 25 ans. Retrouvez l’intégralité de son intervention:

Monsieur le Maire, Chers collègues,

Je profite de ce rapport sur l’attribution de la subvention 2009 à la mission locale de Marseille pour appeler votre attention sur les chiffres alarmants du chômage dans notre ville, et particulièrement chez les jeunes de moins de 25 ans.

Monsieur le Maire, vous pourriez être tenté de me répondre que comparer aux statistiques nationales, l’évolution des chiffres du chômage des jeunes est moins forte à Marseille.

Malheureusement, il y a une explication peu glorieuse à ce décalage. Au fil des années, Marseille est devenue un véritable désert industriel.

Le paradoxe Marseillais peut être résumé ainsi : quand tout va bien en France, cela va beaucoup moins bien à Marseille, quand tout va très mal…. c’est moins pire !!!!!

La triste réalité la voici. Une partie de nos jeunes n’occupe plus des emplois solides et durables, mais survit grâce à des petits boulots précaires.

Monsieur le Maire, vous n’ignorez pas la note interne remise au gouvernement dans laquelle la situation des jeunes vivants dans des quartiers défavorisés est qualifiée «d’alarmante».

En un an, le rythme d’entrée en demande d’emploi a augmenté de 57,2% pour ces jeunes qui résident en zones urbaines sensibles.

Pour les plus qualifiés d’entre eux, c’est encore pire: la hausse dépasse 100%.

Malheureusement, Marseille n’échappe pas à cette situation.

Dans ces conditions, certains quartiers risquent de se transformer en « cocotte minute sociale » prêts à exploser si rien n’est fait.

Ce n’est pas le plan de relance du gouvernement qui permettra de préserver l’emploi sur Marseille.

En matière de logement social par exemple, le plan de relance n’a fait que rétablir des crédits qui avaient été annulés par le gouvernement.

Parler de relance dans ces conditions est pour le moins abusif.

Je crains que nous ne pouvions compter que sur nous même, nous les collectivités territoriales.

Je souhaite d’ailleurs saluer l’engagement du Président Jean-Noël Guérini.

Son plan de 500 M€ pour le Département dont 250 pour le territoire de la communauté urbaine, est lui à la mesure de l’enjeu.

Ces investissements là feront plus pour l’emploi que le plan de relance du gouvernement.

Ces investissements traceront une perspective et redonnerons l’espoir à notre jeunesse.

Monsieur le Maire, le groupe faire gagner Marseille votera ce projet de délibération et vous demande d’user de toute votre influence auprès du gouvernement, pour que le plan relance soit demain plus consistant pour Marseille qu’il ne l’est aujourd’hui.

Advertisements

Les commentaires sont fermés.