Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

La rentrée du gouvernement est aussi celle de l’opposition

Le premier ministre est intervenu dimanche à la télévision pour détailler son action. Le gouvernement poursuit ses ajustements budgétaires pour rééquilibrer nos comptes publics. L’effort se poursuit, donc, et en 2014 c’est 10 milliards d’économies qui sont prévus.

Jean-Marc Ayrault a pris à bras-le-corps la question des retraites, question récurante qui empoisonne tous les gouvernements, en promettant que la justice sociale guidera ses choix. La question de la pénibilité, celle des jeunes, celle des inégalités qui touchent les femmes seront abordées. Et il ne sera pas question de revenir sur l’âge légal de la retraite.
Mais rien n’est encore tranché sur le financement de cette réforme nécessaire, les arbitrages se feront après une discussion avec les partenaires sociaux. D’autre part, il a confirmé que la lutte contre le chômage était bien au centre de sa politique, qu’il a qualifié d’offensive.

L’offensive est aussi à l’honneur dans l’opposition. Dimanche, à Châteaurenard, Jean-François Copé, entouré des élus UMP (même ceux qui devaient être exclus pour désistement au profit du Front National) a donné le ton. Le président de l’UMP estime possible un succès de son parti aux municipales et on imagine avec quelles alliances…

Hier, c’est le député-maire de Nice C. Estrosi qui a mené la charge contre la Garde des Sceaux, avec un véhémence et des propos si excessifs qu’ils en perdaient toute substance. Si la délinquance est bien un problème majeur, en région PACA comme dans toute la France, cette question ne date pas d’un an et il faut bien se souvenir que l’action de nos prédécesseurs s’est traduite par une baisse sans précédent des forces de police et de gendarmerie.

L’héritage de la droite est toujours aussi lourd à porter, ne nous y trompons pas.
Aujourd’hui, le journal Le Monde nous apprend que « c’est donc une véritable bombe à retardement que l’ancienne majorité de droite a léguée à la nouvelle majorité de gauche, sans tenir compte d’aucun des avertissements qui lui avaient été adressés ».
La Cour des comptes a en effet adressé au ministère de l’économie un référé, mardi, portant sur la gestion de deux contentieux communautaires datant de 2005 et 2006 dont le coût pourrait atteindre – voire dépasser – 10 milliards d’euros.

Le gouvernement socialiste, ainsi que tous les Français, devront donc redoubler d’efforts pour s’affranchir de cet héritage.

Publicités


Poster un commentaire

Le premier ministre à Marseille

Pas de trêve estivale pour les voyous. Les derniers meurtres qui ont endeuillé la capitale de la Culture remettent Marseille à la Une d’une triste actualité.
Et pourtant, les Marseillais savent que des efforts puissants sont menés par le gouvernement pour résoudre les problèmes de sécurité que subit notre ville depuis trop longtemps. Et les résultats sont là.

Un important réseau de drogue a été démantelé dans la cité de la Castellane au mois de juin, avec l’arrestation de 23 membres. Mais une opération de cette envergure a nécessité 7 mois d’investigations et de surveillances. La lutte contre le crime est en effet longue et difficile, elle continue et devra se poursuivre longtemps encore.

Le Premier ministre, en déplacement hier dans la cité Phocéenne accompagné de Manuel Valls (intérieur), Christiane Taubira (garde des sceaux), Marisol Touraine (affaires sociales), Cécile Duflot (logement) et Marie-Arlette Carlotti (personnes handicapées), a détaillé certains chiffres reflétant le travail des policiers : 14 % de baisse des atteintes aux personnes. 20 % de baisse des atteintes aux biens. – 19 % pour les cambriolages. Les vols avec violence baissent également de près de 20 %. Les arrachages de collier, en vogue dans le centre ville, sont en baisse de 60 %.

De plus, il faut considérer que Marseille souffre de son exposition médiatique. Les crimes n’y sont pas tous de même nature. Si les règlements de compte entre bande rivales sont bien le reflet d’un trafic et d’une organisation criminelle élaborée spécifique à la ville, les rixes de personnes alcoolisés sortant de boîtes de nuit qui débouchent sur des drames sont hélas plus communs et se rencontrent aussi ailleurs en France, sans qu’on en parle forcément au niveau national. Bien sûr, ils sont tout aussi intolérables, mais s’apparentent plus à des drames accidentels qu’au reflet d’un pègre organisée typiquement marseillaise..

D’autre part, l’action policière renforcée depuis un an a pour effet de déstabiliser les réseaux de trafiquants et de provoquer des rivalités, occasionnant ces règlements de comptes. Ils ne signifient donc pas que la police ne fait pas son travail, mais peut-être justement le contraire.
L’effort se poursuit donc, et JM Ayrault a annoncé de nouveaux renforts de policiers (depuis un an, Marseille a accueilli 230 hommes supplémentaires portant ainsi les effectifs à 3500 hommes) ainsi qu’une compagnie de CRS de 80 hommes. La Premier Ministre a aussi annoncé des mesures concernant l’emploi des jeunes et l’urbanisme qu’il présentera en octobre. La lutte contre la délinquance a son volet social, et le gouvernement, en impliquant 6 ministres dont le premier d’entre eux , démontre que Marseille sera au centre de ses préoccupations.

On voudrait se réjouir pleinement de ces annonces, mais le sentiment que tout cela vient trop tard, que tout cela est encore insuffisant, que des mesures énergiques pour Marseille auraient pu être prise depuis longtemps déjà laisse une triste impression.
L’impression aussi qu’il était grand temps de changer de majorité pour qu’une véritable volonté politique nationale guide enfin le destin de Marseille.