Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

La SNCM est d’utilité publique

Beaucoup fustigent l’Europe trop libérale, et la manœuvre de la société Corsica Ferries auprès de la Commission Européenne semble effectivement  jouer un peu facilement sur cette tendance libérale pour justifier une attaque qui serait fatale à son concurrent Français, la SNCM. La société italienne estime que que les aides perçues entre 2007 et 2013 pour le service « complémentaire », couvrant les périodes de pointe pendant la saison touristique, ne compensent aucun besoin réel de service public, ce qu’a reconnu Bruxelles.

Le gouvernement français estime pour sa part que ce service complémentaire, destiné à renforcer pendant les périodes de pointe le service permanent assuré sur les lignes desservant la Corse pendant toute l’année, répond à un besoin réel de service public. Il rappelle que la SNCM joue un rôle indispensable pour assurer le service public de la continuité territoriale entre la Corse et le continent et maintenir une concurrence réelle sur ce marché.

Construire l’Europe, ce n’est pas seulement mettre en place un grand marché fondé uniquement sur la morale commerciale, où le lucre est la seule valeur, mais c’est aussi construire une dynamique économique faisant prospérer des bassins de population. La SNCM est d’utilité publique parce qu’elle procure plus de 3000 emplois, directement ou indirectement.

L’essor du Grand Port Maritime de Marseille dépend lui aussi de cette desserte vers la Corse, et je m’associe aux élus qui demandent une intervention de l’Etat afin de lever les incertitudes qui pèsent sur l’avenir de la SNCM, comme je l’avais déjà demandé à M. Cuvilliers par une question écrite au gouvernement il y a un mois. Plus encore que la sauvegarde de milliers d’emplois, c’est toute la stratégie de la région, autour de sa grande métropole tournée vers la Méditerranée,  qui est en jeu.

A tous les échelons nous nous mobilisons pour sauver la SNCM.

Publicités


Poster un commentaire

Ces chères autoroutes…

La hausse annoncée des tarifs des péages autoroutiers est une bien mauvaise nouvelle. En 5 ans, ceux-ci ont déjà progressé de 11 %.  Je note bien qu’une part d’inflation en est la conséquence, mais en observant la progression des bénéfices nets des sociétés qui exploitent les autoroutes, (1,67 milliards en 2010 pour 1,93 milliards en 2011) force est de constater que c’est une activité lucrative.

De 2005 (dernière année avant la privatisation) à 2010, le prix moyen du kilomètre s’est envolé de 16,4 %, soit deux fois plus vite que l’inflation ! D’un autre côté, la réduction du personnel serait de l’ordre de 14 %.
Je me souviens pourtant du rapport parlementaire du député UMP Hervé Mariton, en faveur de cette privatisation, intitulé « Les autoroutes pour l’emploi » (juin 2005) .

Puisque la question des nationalisations est d’actualité, je ne peux que regretter les privatisations des gouvernements Raffarin et Villepin. Je pense comme le sénateur écologiste Ronan Dantec que ces sociétés d’autoroutes ont été bradées, et que les usagers qui avaient financé leur construction avec leur impôt sont floués.
Comme le note Najat Vallaud-Belkacem, « la profitabilité des sociétés historique est aujourd’hui élevée et pourra donner lieu à des discussions ».
Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier prévoit en effet d’augmenter la redevance domaniale de ces sociétés prospères, au nom de « l’intérêt général », pour les passer de 180 millions d’euros à 350 millions.

Les experts discutent beaucoup de l’intérêt ou non de nationaliser les sociétés, mais on pourrait aussi se poser la question de la privatisation et à quels intérêts elle profite.


Poster un commentaire

Bus à Haut Niveau de Service entre le Campus St Jérôme et le technopôle de Château-Gombert : votre avis nous intéresse !

Venez nombreux à la deuxième concertation publique sur le futur tracé du BHNS:

Vendredi 21 janvier 2011 à 12h00

Amphithéâtre de la Faculté de Saint Jérôme

Avenue Escadrille Normandie Niémen 13013 Marseille

Un buffet déjeunatoire sera offert.

 

 

 

 

Vous pouvez également nous laisser vos propositions via le site Internet de la Mairie des 13e et 14e arrondissements, en cliquant ici :

La communauté urbaine Marseille Provence Métropole lance la concertation préalable à la création d’une ligne BHNS entre le campus Saint-Jérôme et le technopôle de Château Gombert.

Une ligne de Bus à Haut Niveau de Service est un système de transport intermédiaire entre le tramway et le bus : il circule sur une voie réservée, avec une fréquence élevée (entre 5 mn et 8 mn en heure de pointe), il est rapide et régulier.

Afin de recueillir les avis des futurs usagers, la mairie des 13e et 14e participe au vaste dispositif d’information et de concertation mis en oeuvre par la communauté urbaine :

3 réunions publiques au mois de janvier :

le vendredi 14 à 12h : Ecole centrale du technopôle Château Gombert (38 rue Frédéric Joliot-Curie 6 – 13013 Marseille), avec restauration sur place

le vendredi 21 à 12h: Amphithéâtre de la Faculté des Sciences et Techniques de Saint Jérôme (Avenue Escadrille Normandie-Niemen 13013 Marseille), avec restauration sur place

le vendredi 28 à 17h30: centre culturel de la Rose « la semoulerie » (Traverse de la semoulerie 13013 Marseille)

Les riverains pourront consulter le projet pendant plusieurs semaines :

– au technopôle de Château Gombert, dans le campus des facultés de St Jérôme,

– dans le hall de la mairie d’arrondissements (72 rue Paul Coxe 13014)

– et au centre d’animation de St Jérôme ( 32 avenue de Saint Jérôme 13013).

Un registre de doléances sera mis à disposition du public.

Contact

Mairie 13/14

Service Urbanisme et Aménagement Urbain

72 rue Paul Coxe 13014 Marseille

Téléphone : 04 91 55 47 69

Tous les détails du projet ici : BHNS-PLAQUETTE