Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

Non à la stigmatisation des Roms et des gens du voyage !

Suite aux incidents à Saint-Aignan déclenchés par la mort de Luigi Duquenet le 16 juillet, la droite a entamé une véritable politique anti-roms et gens du voyage. Le Parti Socialiste a signé avec 49 organisations syndicales l’appel à la mobilisation le 4 septembre pour dénoncer les dérives xénophobes et sécuritaires du gouvernement.


Par ses propos et par ses actes sécuritaires, la droite tente de modifier le débat politique de la rentrée et d’étouffer la contestation sociale.

Les plus hautes autorités de l’Etat ont fait le choix de jeter à la vindicte publique des catégories entières de population : Gens du voyage accusés comme les étrangers d’être des fauteurs de troubles, Français d’origine étrangère sur lesquels pèserait la menace d’être déchus de leur nationalité, parents d’enfants délinquants, etc. Voici que le président de la République accrédite aussi les vieux mensonges d’une immigration coûteuse et assimilée à la délinquance, et offre ainsi à la stigmatisation des millions de personnes en raison de leur origine ou de leur situation sociale.

Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche ne s’inscrit pas dans le débat légitime, dans une démocratie, sur la manière d’assurer la sûreté républicaine. Le nécessaire respect de l’ordre public n’a pas à être utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires. Ni pour instituer des peines de prison automatiques, contraires aux principes fondamentaux du droit pénal, à l’indépendance de la justice et à l’individualisation des peines.

La Constitution de la France, République laïque, démocratique et sociale, assure « l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

Nul, pas plus les élus de la nation que quiconque, n’a le droit de fouler au pied la Constitution et les principes les plus fondamentaux de la République.

Notre conscience nous interdit de nous taire et de laisser faire ce qui conduit à mettre en péril la paix civile.

La remise sur le devant de la scène du thème de la sécurité, cher à Sarkozy, n’est destinée qu’à créer un écran de fumée sur les scandales qui touchent la droite, notamment l’affaire Woerth-Bettencourt et le projet de réforme des retraites. Cette stratégie purement médiatique a des conséquences humaines désastreuses pour la population des gens du voyage.

Plus que jamais, il nous faut mener de front la mobilisation pour les libertés !

Publicités


Poster un commentaire

Baisse des tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque

Nouveau recul du gouvernement sur les engagements du Grenelle de l’Environnement

Le gouvernement vient de rendre publique son intention de baisser les tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque de 12%.

C’est une décision très regrettable parce que très dangereuse pour l’ensemble de la filière photovoltaïque. Alors que les acteurs de cette filière réclament une visibilité de long terme, elle leur est aujourd’hui refusée. La filière photovoltaïque représente pourtant une opportunité technologique et industrielle pour notre pays qu’il est inconséquent de négliger.

Les « engagements » du Grenelle de l’environnement s’évaporent ainsi. Ses ambitions étaient pourtant déjà modestes : couvrir 1% de la consommation française à l’horizon 2020. Le gouvernement justifie sa décision en prenant appui sur les exemples de l’Allemagne ou de l’Espagne, qui ont procédé à de pareilles baisses. Mais la situation de ces pays, leaders en Europe, n’est en rien comparable à la nôtre.

Cette décision trahit aussi, en filigrane, l’état inquiétant du réseau français, incapable d’accueillir la puissance totale mise à disposition par les producteurs d’énergie solaire.

Le Parti Socialiste dénonce une politique qui, en amont comme en aval, par la faiblesse des moyens qu’elle met en œuvre, compromet à nouveau l’avenir énergétique de notre pays et la transition écologique.

Nous demandons au gouvernement de renoncer à cette baisse et d’engager, en lien avec EDF, les investissements nécessaires pour permettre un recours croissant aux énergies vertes dans notre pays.


Poster un commentaire

Baisse des effectifs dans la police

La sécurité des Français gravement compromise par N. Sarkozy

Les révélations du journal Le Monde sur la préparation du budget 2011 du Ministère de l’Intérieur confirment les analyses et les critiques que le Parti socialiste adresse au gouvernement depuis des mois.

Non content d’avoir déjà supprimé 9121 postes de policiers et de gendarmes depuis 2007, N. Sarkozy et son gouvernement envisagent de supprimer encore 3500 postes de policiers dans les trois années à venir.

Cette politique conduit à vider les commissariats qui ne sont plus à même de remplir leurs missions. Il n’est pas étonnant que la sécurité des Français se dégrade au quotidien.

Cette réalité confirme aussi que les discours va-t-en guerre de N. Sarkozy et de ses ministres ne sont qu’une agitation stérile et une vaine tentative de masquer leurs échecs par de la surenchère verbale, alors que la réalité de la politique conduite met en danger les biens et les personnes par un véritable abandon des territoires.

Jamais il n’y a eu autant de distance entre les paroles et les actes d’un gouvernement. Et contrairement à ce que voudrait faire croire N. Sarkozy et ses amis, si le Parti socialiste critique le gouvernement, ce n’est pas parce qu’il en ferait trop sur la sécurité. C’est au contraire parce qu’il n’agit pas réellement. Derrière les mots de N. Sarkozy, il y a une réalité qui est celle de l’affaiblissement de l’Etat et de l’autorité, faute d’une puissance publique capable de faire respecter la loi et d’assurer la tranquillité publique.