Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

Intervention de Sylvie Andrieux à la communauté urbaine de Marseille-Provence-Métropole des aides publiques à la pierre

416889Je suis intervenue le 26 mars dernier lors du conseil de communauté Marseille Provence Métropole pour dénoncer le double langage du gouvernement en matière d’aide publique à la pierre. Voici mon intervention :

 Monsieur le Président, Chers collègues,

Je profite de cette délibération technique sur les aides publiques à la pierre pour dénoncer le double langage du gouvernement en la matière.

D’un côté, un discours portant sur une mobilisation des budgets de l’Etat pour produire plus et mieux de logements sociaux.

De l’autre, l’annonce de la stagnation des crédits qui permettent de financer cette ambition.

Lundi dernier, le bureau du comité régional de l’habitat s’est réuni pour étudier les prévisions 2009 dans notre région.

Devant les professionnels du secteur, devant les collectivités territoriales présentes, l’Etat nous a demandé de produire 18% de logements en plus avec les mêmes budgets.

Cela signifie que pour atteindre les objectifs, il faudra :

• soit sacrifier les crédits de certaines aides comme ceux consacrés aux réhabilitations (crédits palulos) ;

• soit demander aux collectivités territoriales d’apporter des financements complémentaires.

Car, soyons clairs, les bailleurs sociaux ne pourront pas produire plus sans équilibrer financièrement les opérations qu’ils montent.

Cette situation n’est pas acceptable.

On ne peut pas sacrifier les réhabilitations.

On ne peut pas systématiquement demander aux collectivités territoriales de substituer à la carence de l’Etat.

La réponse faite par l’Etat lors du comité régional de l’habitat a été de dire qu’en cas de consommation de la totalité des crédits alloués, il serait toujours possible de solliciter des crédits complémentaires.

La réponse est un peu courte. Je pense d’ailleurs qu’elle n’a pas convaincu.

Dans les prochains mois, nous devrons être vigilants et s’assurer que l’Etat assume effectivement les engagements qu’il a pris.

L’attente des populations est trop importante en matière de logement en général, mais aussi de logement social.

Monsieur le Président, le groupe faire gagner Marseille Provence Métropole votera ce projet de délibération.

Publicités

Les commentaires sont fermés.