Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

Pour une couverture complémentaire de qualité

Le président de la République a annoncé samedi 20 octobre à Nice, au congrès de la mutualité, sa volonté de généraliser l’accès aux complémentaires santé, dont quatre millions de nos compatriotes ont besoin pour bénéficier d’une vraie protection.

D’ici 2017, François Hollande entend prendre les mesures nécessaires pour réparer ce qu’il juge comme « une injustice sociale inacceptable », en annonçant une vaste refonte des aides (4 milliards d’euros) qu’il considère comme un « gâchis financier » puisqu’elles profitent avant tout aux cadres des grandes entreprises, laissant de côté les chômeurs et les retraités qui n’ont souvent pas les moyens de s’offrir une complémentaire santé.
Ces aides s’appliquent en effet aux contrats collectifs et pas aux contrats individuels qui concernent beaucoup de retraités ou de salariés de PME.

Cette décision du président de la République va dans le sens de l’équité et de la justice, alors que 15 % de nos compatriotes renoncent à se soigner pour des raisons financières, 5 fois plus qu’il y a 30 ans.

Meilleure couverture complémentaire de santé, encadrement des dépassements d’honoraires des médecins, IVG remboursée à 100 %, lutte contre les « déserts médicaux », toutes ces mesures annoncent une nouvelle vision de notre système de protection sociale, plus juste et solidaire.
C’est l’engagement des parlementaires du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale que nous défendons, et que nous continuerons à défendre pour offrir à nos concitoyens plus de protection et de sécurité.


Poster un commentaire

Inauguration du Pédibus à l’Ecole St Mathieu de Château Gombert // 25.10.2012

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le 13ème arrondissement de Marseille, à l’école St Mathieu à Château Gombert, inauguration du pédibus qui vient d’être mis en place.

Celui-ci conduit à réduire la circulation automobile devant l’école, en permettant aux parents de garer leurs véhicules sur un parking à proximité et d’accompagner, à pied, leurs enfants jusqu’à l’école en empruntant un cheminement sécurisé.


Poster un commentaire

L’installation d’antennes-relais doit être mieux contrôlée et encadrée par une loi spécifique.

L’actualité nous rappelle que l’usage des téléphones portables n’est peut-être pas anodin.

Le premier octobre, une dépêche de l’AFP indiquait que l’ASEF, qui dit regrouper 2.500 médecins, demandait une loi sur l’implantation des antennes-relais : « L’Asef avait l’an dernier mené un travail sur les troubles de santé d’une centaine de riverains d’antennes-relais, relevant qu’ils souffraient davantage d’acouphènes, de troubles du sommeil et de défauts de concentration. »

Cette semaine, c’est la Cour de cassation italienne qui a reconnu que la tumeur bénigne décelée en 2002 sur un ganglion situé à l’intérieur du crâne d’Innocente Marcolini, avait été causée, entre autres, par l’usage intensif du téléphone portable, en se basant sur des études d’experts indépendants, dont un neurochirurgien et un oncologue.

La Proposition de loi relative à la régulation de l’installation des antennes relais de téléphonie mobile de Jean-David Ciot, député socialiste d’Aix, déposée récemment, va donc dans le sens du principe de précaution et je soutiens cette initiative.

Nous avions été confronté à ce problème à Château-Gombert en 2006, avec Garo Hosvépian, en étant aux côtés des habitants et de leurs enfants, et des associations écologistes Ecoforum, Priartem, Robin des toits, qui s’opposaient à l’installation d’une antenne-relais sur le stade.

Plus que jamais, cette question de santé publique doit être débattue par les parlementaires, et je défendrai le projet de J.D. Ciot, qu’il en soit assuré.


Poster un commentaire

Un point sur le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS)

Le PLFSS est un projet essentiel à la mise en œuvre de notre politique, basée sur la justice et l’équilibre budgétaire. Je soutiens pleinement le gouvernement et en particulier la ministre des affaires sociales et de la santé Marisol Touraine ainsi que le ministre de l’économie et des finances, Pierre Moscovici, dans le travail qu’ils entreprennent. Je vous propose un petit résumé du texte actuellement en discussion, pour que tous comprennent l’importance de ce projet et les enjeux qu’il représente pour notre avenir.

La nouvelle loi de finance sur la Sécurité Sociale s’oriente selon 4 grands axes :

1 – Engager le redressement des comptes de la Sécurité Sociale
2 – Préserver l’avenir de notre système de santé
3 – Consolider notre protection sociale, en particulier pour les plus fragiles
4 – Rendre les prélèvements sociaux plus justes.

L’ensemble des mesures inscrites dans la construction du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013 apporte 5 milliards d’euros de recettes supplémentaires, dont 3,4 milliards d’euros pour le régime général de Sécurité sociale et le fonds de solidarité vieillesse, alors que les comptes sont en déséquilibres (17 milliards d’euros en 2012).

C’est un effort nécessaire pour sauvegarder notre système social.

Faut-il rappeler qu’il y a dix ans, quand la droite a pris le pouvoir, les comptes étaient équilibrés ? C’était le résultat d’une gestion disciplinée du gouvernement Jospin, de 1997 à 2002, et c’est cet équilibre que le nouveau gouvernement veut retrouver. Ce projet de loi de financement de la sécurité sociale marque une inversion par rapport à la politique conduite ces dernières années. Les efforts porteront sur le système, et non sur les assurés.

Cette voie du redressement a été tracée en fonction de trois valeurs : la justice – c’est-à-dire le respect des possibilités contributives de chacun – la solidarité et la préservation de l’emploi.

Le gouvernement s’est donc refusé à toute augmentation générale et indifférenciée des prélèvements.

Pour améliorer l’accès aux soins de tous, le projet de loi s’attache à lutter contre les déserts médicaux (art. 37, 40), optimiser et rationaliser le système de santé (art. 38), revaloriser l’hôpital public (art. 47 à 57).
L’assurance maladie et les syndicats de médecins sont parvenus à un accord mardi pour encadrer les dépassements d’honoraires. Cet accord, qui traduit un engagement du Président de la République, va permettre de renforcer l’accès aux soins de tous les Français et de limiter les renoncements aux soins pour des raisons financières.

Pour plus de justice et de protection, le PLFSS cherche à améliorer la protection sociale des exploitants agricoles (art. 56), il prévoit le remboursement total des frais d’IVG (art. 43), une amélioration de l’accès à la garde des enfants pour les familles modestes (art. 71).
La politique familiale est aussi au cœur du projet, et la branche famille aura près de 600 millions d’euros de ressources nouvelles.

Financement.

Pour financer ce programme ambitieux et guidé par la justice sociale (aucune mesure de déremboursement qui toucherait les assurés), diverses mesures sont nécessaires. En voici quelques exemples :

• La réforme des prélèvements sociaux des travailleurs indépendants, qui vise à en accroître l’équité, rapportera plus d’un milliard d’euros, mais là aussi l’esprit de justice anime les législateurs : les prélèvements augmenteront pour 850 000 Travailleurs Indépendants, mais seront en baisse pour 450 000 autres (hors auto-entrepreneurs). Les travailleurs indépendants cotiseront à l’assurance maladie à un taux proportionnel à l’ensemble de leurs revenus d’activité et la cotisation minimale sera abaissée.

• Le tabac et l’alcool sont les premières causes de mortalité évitable en France. En complément de sa politique de santé publique, le gouvernement souhaite s’appuyer sur la fiscalité pour rendre ces produits moins attractifs, notamment pour les jeunes. Les droits sur les tabacs et sur la bière (tout en préservant les petits producteurs) seront en conséquence relevés, ainsi que sur les boissons « énergisantes ».

• Création d’une contribution sur les pensions de retraite (contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie). Nombre de retraités vivent avec de faibles pensions tandis que d’autres sont beaucoup plus aisés ; là aussi, la progressivité sera de mise. Les retraités les plus modestes seront épargnés par cet effort fiscal, et ceux non-imposables n’y seront pas assujettis. Le projet de loi veut aussi réparer les injustices dont sont victimes certaines catégories de retraités. C’est le cas des travailleurs de l’amiante, qui pourront prendre leur retraite à 60 ans, quel que soit leur régime, et des travailleurs non salariés agricoles, qui bénéficieront de points retraite gratuits en compensation des périodes d’invalidité et de maladie.

• Réforme des prélèvements sur le secteur financier qui a pour but de supprimer certains avantages spécifiques aux entreprises du secteur financier réduisant leur contribution au financement de la protection sociale.

• Mesures en faveur de la lutte contre la fraude aux cotisations

• Renforcement de la politique du médicament mettant en avant la substitution en faveur des génériques (un milliard d’euros d’économies attendues).


Poster un commentaire

Lycée Diderot à Marseille : nous ne vous abandonnerons pas !

Je suis scandalisée par cette intrusion ce matin d’hommes armés dans le lycée Diderot à Marseille. Je suis décidée à mettre un terme à la violence et l’insécurité qui menace jusqu’à nos enfants.

Manuel Valls a le dossier phocéen sur son bureau, et il le traite de façon prioritaire. Nous avons longuement parlé ensemble de ces questions
il y a 10 jours, et déjà des décisions importantes sont prises pour enrayer cette insécurité que nous subissons tous (classement en zone prioritaire des quartiers nord, recrutement national de 6000 policiers, reprise en main de la BAC à Marseille…).

Je veux exprimer mon soutien aux personnels et aux élèves du lycée Diderot. Le ministre de l’Intérieur et moi-même ne vous abandonnerons pas.


Poster un commentaire

Commémoration en hommage aux Enfants de la Verdière // 21.10.2012

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le cœur était gros chez tous ceux qui s’étaient réunis près du square de la Verdière, à l’endroit même où le 20 octobre 1943 trente enfants juifs, six de leurs mamans et la directrice de l’établissement, furent arrêtés par la Gestapo, déportés au camp d’extermination d’Auschwitz, pour n’en plus revenir.

Dimanche, nous étions nombreux à nous souvenir de ce jour funeste , 40 avenue de la Rose.
Merci à Mme Denise Toros-Marter, présidente de l’Amicale des déportés d’Auschwitz, M. le maire Garo Hovsepian, Mme Michèle Teboul, présidente du CRIF Marseille, M. J.-J. Zenou, président du Comité des enfants de la Verdière, M. R. Ohana, Grand rabbin de Marseille et tous les autres, trop nombreux pour que je les cite tous… C’est avec recueillement que nous avons réveillé notre mémoire, et j’espère celle de tous les Marseillais. Soyons tous solidaires, quelle que soit notre origine ou notre religion, et n’oublions jamais les valeurs de notre République.


Poster un commentaire

Inauguration de la Maison de la Démocratie au Merlan // 20.10.2012

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis plus de 10 ans, la mairie des 13/14 développe des outils de démocratie participative afin que les habitants, les citoyens soient au coeur des projets et décisions du 7ème secteur. Ainsi, 4 maisons des associations et de la démocratie ont été créées à Château-Gombert, Bon Secours, Perrin et dernièrement au Merlan. Les maisons de la démocratie sont des lieux dédiés à l’information et à l’expression des habitants des quartiers.

Merci aux adjoints de quartiers à vos côtés : Claude NASSUR à Bon Secours, Antoine LORENZI à Perrin, Bruno COCAIGN à Château-Gombert et Jean-Marie BARSOTTI au Merlan. Merci également à Hélène VALADEAU qui a assuré la coordination de ce projet et à Sandrine ORTO. Nous comptons sur votre participation … Faites-nous part de vos projets, de vos envies pour que nous pensions et construisions ensemble, la vie et l’avenir de nos quartiers !