Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

Baisse des tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque

Nouveau recul du gouvernement sur les engagements du Grenelle de l’Environnement

Le gouvernement vient de rendre publique son intention de baisser les tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque de 12%.

C’est une décision très regrettable parce que très dangereuse pour l’ensemble de la filière photovoltaïque. Alors que les acteurs de cette filière réclament une visibilité de long terme, elle leur est aujourd’hui refusée. La filière photovoltaïque représente pourtant une opportunité technologique et industrielle pour notre pays qu’il est inconséquent de négliger.

Les « engagements » du Grenelle de l’environnement s’évaporent ainsi. Ses ambitions étaient pourtant déjà modestes : couvrir 1% de la consommation française à l’horizon 2020. Le gouvernement justifie sa décision en prenant appui sur les exemples de l’Allemagne ou de l’Espagne, qui ont procédé à de pareilles baisses. Mais la situation de ces pays, leaders en Europe, n’est en rien comparable à la nôtre.

Cette décision trahit aussi, en filigrane, l’état inquiétant du réseau français, incapable d’accueillir la puissance totale mise à disposition par les producteurs d’énergie solaire.

Le Parti Socialiste dénonce une politique qui, en amont comme en aval, par la faiblesse des moyens qu’elle met en œuvre, compromet à nouveau l’avenir énergétique de notre pays et la transition écologique.

Nous demandons au gouvernement de renoncer à cette baisse et d’engager, en lien avec EDF, les investissements nécessaires pour permettre un recours croissant aux énergies vertes dans notre pays.

Publicités


Grenelle II : Sarkozy et l’écologie c’est fini !

 Le projet de loi du Grenelle 2 est examiné depuis le 4 mai 2010 par l’Assemblée nationale. En recul sur de nombreux points par rapport au Grenelle 1, ce texte entérine le désengagement de Nicolas Sarkozy en matière d’environnement. Pourtant, tout avait bien commencé.

En campagne, le candidat Sarkozy martelait à l’envi que le développement durable, c’était « une urgence, une nécessité ».

En 2007, le Président n’avait toujours pas peur des grands mots. Le Grenelle de l’environnement, ce devait être l’acte fondateur d’un « New Deal écologique », la pierre angulaire d’une véritable « révolution». Tous les acteurs concernés – associations, syndicats, entreprises, Etat et collectivités territoriales – ont été invités à y travailler main dans la main. Ils s’y sont attelés pendant quatre mois.

En 2009, les conclusions de ces travaux ont donné naissance à la loi d’intention du Grenelle 1, dont les grands principes ont été votés à la quasi-unanimité.

Dans un esprit constructif et vigilant, les socialistes ont pris acte et ont pris date. Pris acte des bonnes intentions du gouvernement, pourtant dépourvues à ce stade d’engagements fermes et financés. Et pris date pour la loi du Grenelle 2, qui devait transcrire ces grandes déclarations et surtout assurer leur financement.

« Esprit du Grenelle » es-tu là…?

Téléchargez le Grenelle2


1 commentaire

Une mission pour sensibiliser au développement durable

 

Le groupe Socialiste à l’Assemblée Nationale a sollicité Sylvie Andrieux pour diriger un groupe de travail consacré à l’éducation au développement durable.

Je suis très fière que mon groupe parlementaire me confie cette mission. Par éducation au développement durable, j’entends faire des propositions de 7 à 77 ans. Le développement durable pour moi, c’est une somme de comportements responsables qui doivent devenir instinctifs. L’enjeu est bien entendu de sensibiliser, mais il faut aussi passer à l’étape supérieure et agir concrètement pour inscrire ces comportements dans notre quotidien.

Avec mes collègues, nous allons rencontrer l’ensemble des acteurs du développement durable pour aboutir à des propositions concrètes aussi bien en terme de sensibilisation pour les plus jeunes, que de comportements responsables à adopter très vite pour tous.

Le développement durable ne doit pas être une accumulation de bonnes intentions contenues dans un rapport, mais une approche concrète et pragmatique de nouveaux comportements à adopter.


Communauté urbaine de Marseille: vote de l’incinération des déchets à Fos-sur-mer

usine-incineration3Lors de la séance de la communauté urbaine de Marseille ( CUM) qui a eu lieu jeudi 19 février, Eugène Caselli a présenté l’audit realisé sur l’usine de traitement des déchets de Fos-sur-Mer actuellement en cours de construction.

La volonté du Président de MPM Eugène Caselli de porter la méthanisation à 47% puis augmenter sa part pour approcher les 100% le plus rapidement possible, semble être la solution la plus approprié à la situation. Lire la suite