Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

L’action de la police ramène le calme cité des Oliviers

En quelques années la cité des Olivier s’est transformée en véritable niche pour la drogue et ses trafiquants, qui règnent dans cet ensemble HLM.

Des jeunes, même très jeunes, ont été embarqués dans cette spirale infernale et mortelle, et certains ont acquis suffisamment de puissance pour suivre leurs trafics malgré leur incarcération en prison.

Rapidement, c’est les trafics de cannabis et de cocaïne qui ont rythmés la vie de la cité,  avec ses conflits mortels liés aux alliances ou aux rivalités des trafiquants.
Retour en arrière : le 13 mars dernier, deux garçons de 21 ans avaient été tués entre la cité des Bleuets et celles des Oliviers par des trafiquants. Ces deux garçons avaient repris la direction du trafic alors que celui-ci devait être dirigé par deux frères depuis leurs cellules, en prison.

Ce système meurtrier vient d’être démantelé par la Police Judiciaire qui a procédé à l’interpellation de 9 personnes en fin de semaine dernière.
Sur ces 9 personnes, 6 ont été alors écrouées. Nous pouvons retrouver parmi elles, des revendeurs, deux importateurs mais également les deux frères.

Je félicite l’action de la police qui a contribué à apporter un peu plus de sécurité aux habitants. La cité des Oliviers va enfin retrouver un peu de paix et de joie. L’action engagée par Manuel Valls se poursuit, avec obstination, et c’est un travail engagé dans la durée. Je remercie le ministre de l’Intérieur pour son énergie et son écoute.

Publicités


Poster un commentaire

Des renforts pour Marseille

Jean-Paul Bonnetain, le préfet de police, a détaillé hier les renforts déployés à Marseille, suite à la fusillade mortelle qui a encore endeuillé ma circonscription.
« Dès l’après-midi, des CRS vont être déployés dans les cités », a-t-il déclaré mais aussi des gendarmes mobiles. Au total, deux escadrons de gendarmes mobiles correspondant à 128 hommes venant d’Antibes et de Nîmes et deux compagnies de CRS (180 hommes) qui arriveront du Havre et de Brest. Le préfet de police a également expliqué que ce renfort conjuguerait « interpellation, dissuasion et cadre de vie ».

Une nouvelle fois, Manuel Valls a montré son attention pour la situation dramatique des quartiers nord, et je tiens à l’en remercier.
La police poursuit ses efforts et continue sa lutte acharnée contre les trafics de drogue, une lutte qui nous concerne tous et à laquelle chaque citoyen doit contribuer. Ces efforts portent leur fruits : une tonne de cannabis saisis ainsi qu’une trentaine d’armes dont 8 Kalachnikov et un millier d’interpellations pour différents délits.

C’est un effort d’ensemble dont nous avons besoin, des citoyens aux policiers, en passant bien sûr par les élus, et c’est tous ensemble que nous devons agir pour retrouver le calme et la sérénité.  J’entends chaque semaine les témoignages des Marseillais, en plein désarroi face à cette violence aux deux visages : violence des inégalités sociales, violence criminelle… l’une ne va pas sans l’autre, et c’est sur ces deux faces que se portent mes actions.

 

Communiqué de presse de Christophe Masse sur les décisions de Manuel Valls sur mon site officiel.


Poster un commentaire

Assassinat cité des Oliviers

la cité des Oliviers a été le théâtre d’un réglement de compte mortel cet après-midi. Un drame peut-être lié au trafic de stupéfiant, si on se réfère à la personnalité de la victime, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui venait de sortir de prison, en aménagement de peine, et qui était déjà connu comme trafiquant de drogue. J’en ai été informée par le maire de secteur, Garo Hovsépian, alors que j’étais à l’Assemblée Nationale.

J’ai exprimé mon désarroi au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, puisqu’il semble que les nouveaux moyens mis en place à Marseille s’avèrent toujours impuissants a stopper cette inflation de crimes sanglants que nous subissons depuis un an. Le ministre m’a assuré de son soutien et que Marseille était toujours au centre de ses préoccupations. Il est vrai que depuis le début de l’année les forces de police ont accru leur pression et ont réussi à démanteler des réseaux de trafiquants.

Ce travail de lutte quotidienne contre la délinquance doit être fait en profondeur, et c’est une action de longue haleine, qui est menée sur plusieurs fronts. Je suis convaincue que ce combat contre le crime ne se résume pas à augmenter toujours plus les effectifs policiers mais concerne aussi l’implication de tous nos concitoyens.

Avec Garo Hovsépian nous étudions toutes les initiatives et les solutions dans ce sens.


Poster un commentaire

Visite de Christiane Taubira aux Chutes-Lavie à la plateforme de Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) dans le 4ème arrondissement de Marseille

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hier, Mardi 8 janvier, notre Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Christiane Taubira, s’est rendu à Marseille, à la plateforme de la Protection Judiciaire de la Jeunesse située aux Chutes-Lavie près des Chartreux, pour nous annoncer la politique pénitentiaire et judiciaire qu’elle mettra en place.

Christiane Taubira nous a fait l’honneur d’un passage express et a débuté celui-ci par le passage à la PJJ, un vaste domaine coupé de la ville qui regroupe 72 jeunes de 13 à 18 ans en apprentissage de tout et 360 autres jeunes sous mandat judiciaire pour une remobilisation générale.

Au vue des chiffres alarmants sur la délinquance des jeunes dans le département (80 des 730 mineurs incarcérés en France le sont dans les Bouches-du-Rhône), Christiane Taubira a pris donc la décision de « faire de 2013 une année prioritaire pour la jeunesse ». Elle précise également que  « 205 éducateurs et psychologues seront recrutés pour garantir une prise en charge dans les cinq jours d’un mineur. »

 

 


Poster un commentaire

Manuel Valls : la gauche efficace

Le ministre de l’Intérieur, qui était au centre de l’émission « Des paroles et des actes » sur France 2, a justifié hier soir sa côte de popularité.
C’est avec beaucoup de loyauté qu’il a défendu ses collègues du gouvernement et le Premier ministre.  « Il faut des solutions réalistes, efficaces, il n’y a pas de place pour le romantisme » a expliqué Manuel Valls pour définir sa vision de cette gauche efficace qu’il veut incarner.

Avec raison, il a réfuté la comparaison avec le parcours de l’ancien chef de l’Etat que les journalistes n’ont pas manqué de faire. En effet, tout oppose la politique du gouvernement actuel de celle du précédent, et je peux en témoigner : l’efficacité est bien la marque du ministre de l’Intérieur.
Quand la droite réduisait les effectifs de police, Valls envoie des renforts à Marseille. Quand la politique menée par François Fillon consistait à dresser les Français les uns contre les autres, celle du gouvernement Ayrault cherche à rassembler notre société, à en apaiser les tensions.

C’est avec énergie que Manuel Valls a défini ses priorités, et a déclaré la guerre au trafic de drogue, qui est à l’origine d’une économie souterraine et la source de cette délinquance qui n’hésite plus à tuer. Cette guerre n’est pas non plus une guerre civile, et c’est en redonnant les moyens qu’il faut à notre police nationale qu’il rétablira  l’ordre dans nos cités, avec l’aide de tous les républicains qui doivent se réunir dans cette lutte.

Face à la présidente du Front National, Manuel Valls a fait preuve de sang froid devant une dialectique connue et inlassablement ressassée : l’immigration comme cause de tous les maux qui nous accablent. Le Front National a démontré qu’il était toujours en dehors du monde et de la réalité, dans l’incantation et la démagogie, ce qu’a souligné le ministre de l’Intérieur… que dire d’autre ?

La seule critique que les journalistes ont pu lui faire, c’est son manque de sourire. Manuel Valls a bien fait comprendre qu’il n’occupait pas son poste pour amuser la galerie.

Cette nuit, après une fusillade avec les forces de l’ordre, les policiers Marseillais ont interpellé un délinquant soupçonné d’être lié au décès du policier Eric Lalès, mort en service en novembre 2011. Manuel Valls a félicité les membres de la BAC et s’est entretenu au téléphone avec eux.
L’efficacité revendiquée par Manuel Valls porte ses fruits.


Poster un commentaire

Avec Eugène Caselli, au cœur du 13e arrondissement

Samedi 24 novembre, nous avons accompagné Eugène Caselli qui a organisé une grande visite dans le 13e arrondissement pour aller à la rencontre de la population, toujours fidèle à sa méthode faite de proximité et d’échange avec les citoyens. Les élus présents avec moi (Garo Hovsépian, Michel Pezet, Félix Weygand, François-Noël Bernardi…) ont pu faire ainsi un point sur les différents travaux de voirie en cours.

L’ombre inquiétante de l’insécurité obscurcissait encore la place Pélabon, point de départ de notre visite, puisqu’un assassinat y avait endeuillé Saint-Jérôme la veille…

Avec le maire du secteur, nous avons néanmoins rencontré les membres de la communauté Arménienne, une communauté que je connais bien puisque je suis vice-présidente du Groupe d’amitié France-Arménie à l’Assemblée Nationale (à ce titre, je rencontrais mercredi à Paris une délégation de l’Assemblée Nationale d’Arménie).

Les travaux de rénovation de la place Pélabon sont très importants pour redonner une vitalité nouvelle au cœur villageois de Saint Jérôme, qui est un des lieux de mémoire de la ville, symbole d’une convivialité marseillaise que nous devons préserver et entretenir. La nouvelle fontaine, entièrement rénovée, fera jaillir une eau recyclée, symbolique de cette renaissance.

Notre visite s’est ensuite poursuivie vers le lycée Diderot, et l’insécurité nous y a rejoint, avec le souvenir de cette intrusion d’hommes armés il y a quelques semaines. Outre cet incident exceptionnel et inédit, au quotidien la sécurité des élèves passe surtout par des aménagements de voirie et des mesures de prévention aux dangers de la route : circuit « pedibus », comme à Château Gombert, limitation de la vitesse automobile, installation de nouveaux feux rouges, réfections des trottoirs et des circuits de circulation piétonne… Tous ces travaux sont en cours de réalisation.

Nos pas nous ont mené enfin devant l’hôpital Lavéran pour un entretien avec le général Vallet, son directeur. Comme la presse en a fait l’écho, je n’étais alors pas complètement sûre que le maintien des services de l’hôpital Lavéran serait pleinement maintenus.  Mais depuis j’ai pu interpeller les ministres sur ce sujet, pendant les questions au gouvernement à l’Assemblée Nationale.

Marie-Arlette Carlotti m’a confirmé au nom du ministre de la défense le maintien de l’hôpital Laveran et m’a assuré que nous y ferions ensemble une visite en début d’année.

Cet hôpital étant une nécessité pour les habitants du secteur, Garo Hovsépian et moi-même, faisons notre possible pour que la ligne BHNS (Bus à haut niveau de sécurité) ait un arrêt à proximité de ce centre de santé, d’origine militaire, mais qui soigne en réalité 90 % de patients civils.


Poster un commentaire

Une journée consacrée à la sécurité

Hier matin, nous étions avec Stéphane Mari, premier adjoint du maire du 7e secteur Garo Hovsépian, à la Préfecture des Bouches-du-Rhône pour une réunion de travail avec le préfet de police Bonnetain concernant la mise en place des Zones de Sécurité Prioritaires. Une mise au point nécessaire sur les moyens mis en œuvre de manière pragmatique et factuelle dans le cadre de cette ZSP, ainsi que des dispositifs dont nous avons besoin pour mettre un terme à cette escalade de violence que nous subissons.

La présence policière sera renforcée sur les 13e et 14e arrondissements, avec 2 brigades territorialisées de 22 policiers, présents de 9 h à 21 h, tous les jours. Depuis quelques jours, un effort particulier est engagé dans le quartier Picon-Busserine pour lutter contre les trafiquants de stupéfiants.
Nous avons aussi évoqué la mise en place d’un système de vidéo-surveillance sur les quartiers nord, en complément du réseau mis en place par le RTM.

D’autre part, la mise en place du plan « Danton » (protection renforcée sur les villages et les galeries marchandes) est en place, jusqu’au mois de février, avec des patrouilles pédestres ou mobiles, ainsi que des points fixes avec prise de contact avec les professionnels sont mis en place pour surveiller les principaux secteurs sensibles.

J’ai ensuite rejoint, quartier Saint-Just, le commissaire Christophe Groult et Mme Monique Cordier, présidente de la confédération générale des comités de quartiers de Marseille, pour une action de sensibilisation à la citoyenneté, un paramètre essentiel pour lutter contre la délinquance et les incivilités.
Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, compte en effet sur les volontés citoyennes qui sont prêtes à se mobiliser aux côtés des forces de l’ordre et de la justice pour rendre à Marseille son calme, et  c’est cette coopération entre la population et les forces de police que nous devons renforcer, chaque jour, sur le terrain.

La sécurité est l’affaire de tous, et nous devons tous nous réunir pour la retrouver.