Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

Le nouveau Budget de la Sécurité sociale

L’Assemblée nationale a adopté mardi (320 voix contre 243) le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2014.
Les orientations de la politique sociale de notre pays et ses financements poursuivent un triple objectif : résorber le « trou de la sécu » et réformer en profondeur les 3 branches de l’assurance sociale (familles, retraite et santé), tout en renforçant la protection de tous les Français.

Pour rétablir les comptes sociaux, déséquilibrés par 10 ans de politique de droite, et lutter contre les déficits structurels, nous avons voté pour un plan courageux qui s’inscrit dans un modèle financièrement durable. L’objectif de ce budget 2014 est de poursuivre l’effort commencé il y a un an et qui a permis de réduire ce déficit de 4 milliards d’euros, sans qu’aucun droit ne soit sacrifié dans aucune des branches de la sécurité sociale. Ainsi, ces nouvelles réformes de structure permettront de réduire encore le déséquilibre de 3,5 milliards.

La mesure proposée sur l’uniformisation de la fiscalité de l’épargne a soulevé des inquiétudes légitimes chez les petits épargnants qui ont été évoquées dans l’hémicycle et entendues par les ministres. Le Gouvernement présentera donc un amendement au Sénat pour amender le dispositif afin que seul les contrats d’assurance-vie multi-supports (qui concernent les épargnants les plus favorisés) restent concernés, excluant les PEL, PEA et livrets d’épargne salariale, une forme d’épargne plus populaire. Il est à noter, à ce propos, que Pierre Moscovici présentera fin novembre une réforme de l’assurance-vie pour que celle-ci soit mieux orienté vers le financement de l’économie, tout en préservant ses intérêts rémunérateurs.

Concrètement, les Français devraient bénéficier l’année prochaine d’un meilleur accès aux soins :
Pour prévenir les maladies cardio-vasculaires et les cancers liés au tabagisme, le forfait de prise en charge des traitements d’aide au sevrage sera triplé.
Le tiers-payant pour les consultations et examens préalables à la contraception des mineures de plus de 15 ans sera mis en place.
L’expérimentation sur la dispensation des médicaments à l’unité sera mise en place pour lutter contre la surconsommation et l’automédication.
La chirurgie ambulatoire sera généralisée, ce qui évitera une hospitalisation coûteuse et contraignante.
Une meilleure régulation des « contrats responsables » proposés par les complémentaires santés sera mise en place pour que les assurés y voient plus clair dans le bouquet de prestations qui leur est offert.
Pour lutter contre les déserts médicaux, 300 maisons pluridisciplinaires de santé seront ouvertes et la CMU-C sera accessible aux étudiants. Enfin, le tiers payant sera généralisé pour les délivrances de médicaments génériques.

La protection des familles les plus modestes sera renforcée :
Pour réduire le déficit de la branche famille, des économies porteront sur la réduction des inégalités structurelles avantageant les familles les plus aisées au détriment des plus faibles. La Prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) sera divisée par deux pour les ménages gagnants plus de 4000 euros par mois ou l’abaissement du plafond du quotient familial qui ne concernera que les ménages les plus aisés en sont des exemples.
Par contre, le complément familial versé aux familles les plus modestes sera majoré de 10 % cette année, pour atteindre 50 % d’ici à 2017. L’allocation de soutien familial, versée aux familles monoparentales sera revalorisée de 25% d’ici 2017. Une première revalorisation de 5,7% interviendra au 01 avril 2014. 750 000 familles sont concernées. Parallèlement, le gouvernement poursuit l’objectif de la mise en place de 275 000 solutions d’accueil pour les jeunes enfants d’ici 2017 en augmentant les moyens alloués à la caisse nationale d’allocations familiales.

Les députés de gauche restent fidèles à leurs valeurs socialistes, et malgré les difficultés qu’affronte notre pays et son économie, malgré les sacrifices que la crise nous impose, nous ne laisserons pas nos compatriotes les plus faibles sur le bord du chemin. C’est ce qu’il faut retenir de ce projet budgétaire qui préserve notre modèle social.

Publicités


Poster un commentaire

Libération des otages Français du Niger

C’est avec soulagement que j’apprends que les quatre otages, enlevés alors qu’ils travaillaient au Niger pour Areva, sont aujourd’hui libres et vont retrouver leur famille.

Après plus de trois ans de détention, le calvaire de Thierry Dol, Marc Féret, Daniel Larribe et Pierre Legrand est enfin terminé. L’implication de François Hollande, président de la République, du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, doit être saluée dans le dénouement de ce drame, ainsi que le travail discret et continu de notre diplomatie, en liaison avec les autorités du Mali et du Niger, que nous devons aussi remercier pour leur aide.

C’est un message d’espoir pour les sept autres otages Français détenus dans le monde, alors que les mêmes efforts sont engagés par l’Etat pour obtenir leur libération.


Poster un commentaire

Belle réussite pour les primaires à Marseille

La forte participation des électeurs marque la réussite des primaires citoyennes en vue des élections municipales.
Les Marseillais ont exprimé leur profond désir de changement, et leur volonté de rompre avec un immobilisme porté trop longtemps par la droite qui n’a pas profité à notre ville.

Merci à tous les citoyens qui ont exprimé leur soutien aux socialistes engagés dans cette compétition. Un espoir de changement s’est levé, mais le combat ne fait que commencer. Ces primaires sont une victoire pour la démocratie et pour le Parti socialiste, qui  tire de cette nouvelle expérience une dynamique de mobilisation que nous devrons concrétiser, tous ensemble, pour battre la droite.

Je félicite Patrick Mennucci et Samia Ghali pour leurs excellents résultats, ainsi que les autres candidats à cette élection, qui sont aujourd’hui tous rassemblés derrière le vainqueur. Je leur souhaite le même succès en 2014 pour reprendre enfin la mairie à une équipe dont les résultats catastrophiques ont été préjudiciables pour Marseille et ses habitants. Restons donc mobilisés face au danger qui nous guette, celui de l’extrémisme allié au populisme.

L’avenir de Marseille appartient aux Phocéens, nous devons les convaincre que le changement municipal est une nécessité. L’équipe qui compose la liste conduite par Patrick Mennucci, unie dans sa diversité, fait la force des Socialistes et de la gauche.


Poster un commentaire

Malala Yousafzai, le courage récompensé

Malala Yousafzai est une jeune écolière Pakistanaise qui a été victime, il y a un an, d’un attentat de la part des talibans.
L’assassinat programmé de Malala était une réponse à ses écrits, sur son blog, en faveur de la scolarisation des jeunes filles. Elle y dénonçait les pressions des extrémistes religieux dans la région de Swat, où ils imposent la charia. Après avoir détruit plus de 150 écoles en 2008, les talibans avaient édicté en janvier 2009 un décret religieux interdisant l’école aux filles.

Son blog, traduit sur le portail Internet de la BBC, lui avait donné une notoriété internationale qui a été la cause de sa condamnation à mort par le mouvement Tehrik e Taliban Pakistan (TTP).
Hospitalisée en urgence et transportée à Londres, la jeune fille a survécu à ses blessures.

Avec l’attribution hier du Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit à Malala Yousafzai, c’est l’engagement pour l’égalité et le droit des femmes à l’éducation qui a été primé par le Parlement européen.
« Plus tard, je serai une femme politique. Je veux changer l’avenir de mon pays et rendre l’éducation obligatoire », a-t-elle confié, alors qu’elle vient de publier son premier livre.

Bravo et merci à Malala, qui nous donne à tous une leçon de courage et de civisme, et réaffirme les valeurs fondamentales qui guident une nation vers le progrès et l’émancipation de ses citoyens.


Poster un commentaire

Le drame de Lampedusa nous concerne tous

Comment ne pas s’émouvoir du drame des migrants décédés à Lampedusa ? Cette tragédie commémorée par nos voisins Italiens devrait être commémorée dans chaque pays d’Europe.

Comment accepter que des hommes, des femmes et des enfants, risquent leur vie pour accéder à une Europe dont ils ont fait un mythe ?

Comment ne pas comprendre que c’est l’Europe, par sa politique coloniale hier, puis par ses interventions militaires aujourd’hui, qui a lié son destin à celui de ces migrants ?

Eloignés de leur pays par la guerre, la misère, la famine, ils sont refoulés par l’opulente Europe. Faut-il blâmer et punir une personne qui ne cherche qu’à survivre, dont le seul crime serait d’entreprendre ce chemin vers l’étranger, dans l’espoir d’une vie meilleure, ce même chemin qu’ont emprunté les Européens colonialistes, dans le sens inverse mais pour les même raisons ?

L’immigration qui est dénoncée par certains, de plus en plus nombreux, est une constante de notre pays, elle en est une importante composante. Marseille en est la plus belle illustration, ville ouverte sur la mer peuplée de tous les peuples des rives méditerranéennes. Si les flux migratoires doivent être régulés et encadrés, dans l’intérêt de tous, migrants comme sédentaires des pays d’accueil, le drame de Lampedusa doit nous rappeler notre responsabilité et notre devoir d’humanité. On estime à près 20 000 morts le total des victimes de la traversée de la Méditerranée, sur des embarcations de fortune.

Cet été, le pape François a rendu hommage à ces victimes et a fustigé « la globalisation de l’indifférence » dans laquelle se déroulent ces drames. Il a prié pour ces migrants, mais aussi pour « nous tous, prisonniers de nos peurs et distraits ».

Ne soyons pas indifférents devant ces morts qui nous concernent tous.

Les slogans populistes dénoncent l’immigration comme la cause de tous nos maux, mais chacun doit bien comprendre que derrière ces formules faciles et l’abstraction des mots, il y a des hommes, des femmes et des enfants qui meurent en masse.

Le pape nous a rappelé que la charité et la compassion faisaient partie de nos valeurs européennes. Ne l’oublions pas et n’oublions pas les victimes de Lampedusa. Ne soyons pas prisonniers de nos peurs ni de ceux qui les attisent avec calcul.