Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

Hommage à Stéphane Hessel

ImageC’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris le décès de Stéphane Hessel. Au terme d’une vie exceptionnelle consacrée à la défense de la dignité humaine, toute la gauche est endeuillée.

Un des derniers grands résistants vient de disparaître, et c’est une page d’histoire qui se tourne. Toujours du côté des peuples opprimés, quitte à déplaire à un certain conformisme communautariste ou politique, ce vieux monsieur avait gardé, au fond du cœur et de l’esprit, la flamme qui brille d’ordinaire dans la jeunesse, teintée parfois de ces idées qui ressemblent à des utopies, mais qui sont celles qui font changer les sociétés.

J’avais été particulièrement sensible, dans son livret « Indignez-vous », a ses arguments en faveur de la défense de notre système social. Quand le Conseil National de la Résistance (dont il faisait partie) a décidé de mettre en place la Sécurité sociale, dans l’immédiate après guerre, la France était en ruine et l’alimentation rationnée…

Et pourtant cette idée utopique a été mise en place, portée par des idéaux qui ont façonné notre pays. Hessel nous expliquait qu’aujourd’hui, alors que la production et la richesse de la France n’ont jamais été aussi importantes, les défenseurs de la droite libérale veulent remettre en cause ces acquis et ces idéaux.

Denis Kessler, ex-président du Medef, le disait très franchement en octobre 2007. Selon lui, il fallait « défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance » et donc le modèle social français créé sur un « compromis entre gaullistes et communistes ».

C’est bien contre cette remise en cause des avancées du CNR que Stéphane Hessel nous appelait à nous indigner.  Nous ne devrons jamais oublier Stéphane Hessel et ses mises en garde. Notre dignité est dans cette indignation, face à ceux qui proclament qu’il n’y a pas d’alternative au démantèlement de notre modèle social.

Publicités


Poster un commentaire

Avec Eugène Caselli, au cœur du 13e arrondissement

Samedi 24 novembre, nous avons accompagné Eugène Caselli qui a organisé une grande visite dans le 13e arrondissement pour aller à la rencontre de la population, toujours fidèle à sa méthode faite de proximité et d’échange avec les citoyens. Les élus présents avec moi (Garo Hovsépian, Michel Pezet, Félix Weygand, François-Noël Bernardi…) ont pu faire ainsi un point sur les différents travaux de voirie en cours.

L’ombre inquiétante de l’insécurité obscurcissait encore la place Pélabon, point de départ de notre visite, puisqu’un assassinat y avait endeuillé Saint-Jérôme la veille…

Avec le maire du secteur, nous avons néanmoins rencontré les membres de la communauté Arménienne, une communauté que je connais bien puisque je suis vice-présidente du Groupe d’amitié France-Arménie à l’Assemblée Nationale (à ce titre, je rencontrais mercredi à Paris une délégation de l’Assemblée Nationale d’Arménie).

Les travaux de rénovation de la place Pélabon sont très importants pour redonner une vitalité nouvelle au cœur villageois de Saint Jérôme, qui est un des lieux de mémoire de la ville, symbole d’une convivialité marseillaise que nous devons préserver et entretenir. La nouvelle fontaine, entièrement rénovée, fera jaillir une eau recyclée, symbolique de cette renaissance.

Notre visite s’est ensuite poursuivie vers le lycée Diderot, et l’insécurité nous y a rejoint, avec le souvenir de cette intrusion d’hommes armés il y a quelques semaines. Outre cet incident exceptionnel et inédit, au quotidien la sécurité des élèves passe surtout par des aménagements de voirie et des mesures de prévention aux dangers de la route : circuit « pedibus », comme à Château Gombert, limitation de la vitesse automobile, installation de nouveaux feux rouges, réfections des trottoirs et des circuits de circulation piétonne… Tous ces travaux sont en cours de réalisation.

Nos pas nous ont mené enfin devant l’hôpital Lavéran pour un entretien avec le général Vallet, son directeur. Comme la presse en a fait l’écho, je n’étais alors pas complètement sûre que le maintien des services de l’hôpital Lavéran serait pleinement maintenus.  Mais depuis j’ai pu interpeller les ministres sur ce sujet, pendant les questions au gouvernement à l’Assemblée Nationale.

Marie-Arlette Carlotti m’a confirmé au nom du ministre de la défense le maintien de l’hôpital Laveran et m’a assuré que nous y ferions ensemble une visite en début d’année.

Cet hôpital étant une nécessité pour les habitants du secteur, Garo Hovsépian et moi-même, faisons notre possible pour que la ligne BHNS (Bus à haut niveau de sécurité) ait un arrêt à proximité de ce centre de santé, d’origine militaire, mais qui soigne en réalité 90 % de patients civils.


Poster un commentaire

Dominique Bertinotti à Marseille aux côtés des présidents de CAF

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’étais vendredi 23 novembre avec Dominique Bertinotti, la ministre déléguée à la Famille, au Parc Chanot, où elle s’est exprimée au congrès des CAF de France.

Alors que la crise touche tous les Français, les différentes CAF sont sous pression. Jeudi, une centaine de salariés ont manifesté à Marseille en marge du congrès pour alerter leurs directions sur le manque d’effectif, encore accentué par le non-remplacement d’un départ en retraite sur deux. Et pourtant, plus de 200 000 bénéficiaires dans notre département n’ont que cette ressource pour vivre, et les disfonctionnements répétés des Caisses, pour cause d’engorgement, ne sont plus tolérables.

Bien consciente des problèmes, la ministre a conseillé d’avoir recours aux emplois d’avenir, particulièrement à Marseille et dans ses quartiers difficiles pour y offrir des perspectives professionnelles de qualité à une population déjà en difficulté. Elle n’a pas manqué de souligner sa détermination à doter la branche famille des moyens nécessaires à assurer ses missions de service public. Elle aussi demandé un effort aux caisses pour améliorer leur relation avec les allocataires ainsi qu’une simplification de la réglementation et de l’instruction des dossiers.

La ministre a rappelé qu’en six mois, entre la loi de finances rectificative pour 2012 et le PLFSS pour 2013, ce sont près d’un milliard d’euros de ressources nouvelles qui auront été affectées à la branche famille. D’autres mesures sont en place pour protéger les allocataires les précaires : un dispositif permettra de prévenir l’expulsion des familles en difficulté, sans léser les bailleurs, en prévoyant un rétablissement automatique de l’allocation logement lorsqu’un dossier de surendettement a été déclaré recevable. Des solutions sont à l’étude pour favoriser l’accès à la garde d’enfants pour les familles les plus modestes qui travaillent, avec le versement du complément de mode de garde en tiers-payant. Ces dispositifs s’ajoutent à la revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire, une des premières mesures du quinquennat.
Enfin, Dominique Bertinotti a promis que la CAF prendra sa part dans la mise en place d’activités périscolaires, pour s’adapter à l’instauration des nouveaux rythmes scolaires actuellement en discussion, sans que cela ne se fasse au  détriment des moyens nouveaux qui vont être alloués aux crèches.

L’examen au Parlement des mesures famille du PLFSS pour 2013 s’achève prochainement, et avec mes collègues parlementaires du groupe SRC nous accompagnerons cet engagement en faveur d’une politique familiale plus dynamique, plus moderne, plus efficace. La vitalité des familles Françaises est un des rares atouts de notre pays, nous ferons tout pour le préserver.


Poster un commentaire

Lettre au Trésorier Payeur Général : les conditions d’accueil du Trésor Public à Marseille sont inacceptables !

Marseille, le 14 avril 2010

Objet : Conditions d’accueil des contribuables des 3e et 14e arrondissements de Marseille dans les locaux du Trésor Public sis rue de la caserne 13003

Monsieur le Trésorier Payeur Général,

Nous avons été interpellés par la population à de nombreuses reprises sur les difficultés et les conditions d’accueil problématiques qui se posent dans les bureaux du Trésor des 3e et 14e arrondissements de Marseille.

L’accueil de ces populations, en grandes difficultés économiques et sociales, doit être facilité par la mise en place de moyens adaptés. Or, à ce jour, les conditions d’accueil des contribuables sont pour le moins déplorables.

Avec la fusion des deux Trésoreries du 3e et du 14e arrondissements en un point d’entrée unique sis rue de la caserne dans le 3e arrondissement, les usagers et le personnel nous font observer que :
– Lors des périodes d’échéances des impositions, près de 5 000 personnes par mois sont accueillies – Soit 150 contribuables/jour en période « normale » et jusqu’à 450/jour en période dense ;
– Les personnes s’entassent dans le hall exigu dans le meilleur des cas, et dans la rue la plupart du temps ;
– Les zones de confidentialité entre usagers n’ont pas été prévues ;
– Le nombre d’agents affectés à l’accueil est loin d’être suffisant pour pouvoir gérer les demandes de manière satisfaisante.

Vous savez que les problèmes sont multiples. La situation n’est donc plus respirable, et pour les usagers, et pour le personnel.

Un projet de point d’accueil unique pour les 3e, 14e, 2e, 15e et 16e arrondissements de Marseille est, dit-on, envisagé. Si tel est le cas, notre inquiétude est grande !

Persuadés que vous comprendrez le bien-fondé de notre démarche, nous vous prions de croire, Monsieur le Trésorier Payeur Général, à l’assurance de notre considération distinguée.

Garo HOVSEPIAN, Maire des 13° et 14° arrondissements de Marseille, et Lisette NARDUCCI, Maire des 2° et 3° arrondissements de Marseille.


Nos services publics locaux sont menacés !

Le gouvernement veut imposer des lois de recentralisation qui vont mettre en danger l’action des communes, des départements et des régions pour notre éducation, notre santé, nos transports publics, nos emplois et notre aide sociale.

Pour nos enfants, ce seront moins de financements pour nos écoles, nos collèges et nos lycées. Pour nos aînés, ce sera moins d’accompagnement du grand-âge et de la dépendance. Pour nos entreprises et nos emplois, moins de soutien face à la mondialisation.

Les élus locaux sont dévoués au bien public. 73% des investissements viennent des collectivités locales. La décentralisation, c’est la démocratie locale au service des citoyens. Il faut une réforme territoriale pour l’améliorer, pas pour la casser.

Agissez avec nous pour défendre la démocratie locale face à la volonté autoritaire du pouvoir!

http://www.parti-socialiste.fr/territoires/


Reunion pour la defense du service public de la Poste

005Ce 4 novembre 2009 s’est tenue aux Docks des Suds une réunion pour la défence du service public de La Poste. De nombreux élus de gauche étaient présent ce soir pour soutenir l’association « vive les services publics » et les nombreuses organisations. La votation nationale qui a eu lieu début octobre a recueilli plus de 2 millions de signatures. Il est important de rester mobiliser pour que ce service public ne soit pas privatisé !