Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


La problématique de l’accueil des Roms dans le 15ème arrondissement de Marseille

Je suis intervenue lors du Conseil Municipal du 5 octobre 2009 pour dénoncer le projet de l’Etat qui envisage d’implanter une plate-forme d’accueil pour les Roms à la bastiste Guillermy, ancienne gendarmerie du 15ème arrondissement de Marseille laissée à l’abandon.

Depuis de nombreuses années les associations, les CIQ et élus locaux travaillent pour rehabiliter ce site en vue d’un projet de valorisation patrimoniale. Mais toutes les hypothèses envisagées sont restées sans réponse. Or, c’est sur ce même site que l’Etat, sans concertation, envisage désormais d’installer un lieu d’hébergement pour les Roms, sans tenir compte de l’actuelle dangerosité du site pour le public et dans des arrondissements qui comptent déjà de nombreuses familles en difficulté.

Il est bien évidemment indispensable de trouver des lieux d’accueil adaptés pour cette population fragilisée mais il n’est pas normal de toujours laisser aux élus de secteur et aux collectivités locales le soin de régler des problèmes connus de longue date, qui auraient du être planifiés et réglés depuis des années !

Le 17 octobre 2009 à 10h30 rendez-vous aux quatre chemins des Aygalades 13015, pour protester contre ce choix irrationnel de l’Etat !

Publicités


Intervention de Sylvie Andrieux à la communauté urbaine de Marseille-Provence-Métropole des aides publiques à la pierre

416889Je suis intervenue le 26 mars dernier lors du conseil de communauté Marseille Provence Métropole pour dénoncer le double langage du gouvernement en matière d’aide publique à la pierre. Voici mon intervention : Lire la suite


Soutien aux salariés de la Caisse d’Allocation Familial (CAF) des Bouches-du-Rhône

Un nouvel épisode dans le désengagement de l’Etat.

Après la poste, l’enseignement ou encore les transports, c’est aujourd’hui la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) des Bouches-du-Rhône qui est en grève.

Les salariés et les syndicats dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail et du service rendu aux allocataires.

En effet, la direction impose au personnel des objectifs de plus en plus difficiles à atteindre alors que les moyens matériels et humains sont en baisse constante.

Aujourd’hui, la CAF ne remplace qu’un départ à la retraite sur deux. Sur la seule agglomération marseillaise, il manque près de 200 postes et plus particulièrement dans les quartiers nord alors que les attentes y sont les plus importantes.

Ce sont plus de 30 000 dossiers qui restent en souffrance, faute de personne suffisant. Cette situation n’est pas acceptable pour les allocataires. Pour les personnes en grande précarité qui sont également touchées, c’est un scandale !
Demain, dans ces conditions, comment assurer en plus l’instruction du revenu de solidarité active qui doit être pris en charge par la CAF dés le 1er juillet prochain ?

Là encore c’est une nouvelle fois la démonstration que l’Etat se désengage chaque jour un peu plus des services publics !