Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

Commémoration au Camp des Milles dimanche 27 janvier

C’est avec beaucoup d’émotions que j’ai participé à la cérémonie officielle qui a été organisée dimanche 27 janvier à 10h30 au Wagon du souvenir des Milles, dans le cadre de la journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de la Shoah.

Cette cérémonie fût la première officielle au Camp des Milles depuis l’inauguration du Site-Mémorial le 10 septembre dernier par notre Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault à laquelle j’ai également participé.

Je tiens à féliciter la Fondation du Camp des Milles à travers son Président Alain Chouraqui ainsi que toute son équipe pour ce travail remarquable au niveau pédagogique et culturel afin de donner des leçons des mécanismes du génocide afin que l’horreur ne se reproduise plus.

Photos prises par M. Gilbert Soulet

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités


Poster un commentaire

70ème anniversaire des Rafles du Vieux-Port

Dimanche 20 janvier s’est tenu le 70ème anniversaire des rafles du vieux-port. Cette commémoration a était organisé par la Mairie de Marseille et le CRIF Marseille Provence.
Nous étions en présence de Kader Arif, Ministre délégué chargé des anciens combattants, Marie-Arlette Carlotti, Ministre déléguée auprès du Ministre des Affaires sociales et de la santé.

Dans la vidéo, sont présents selon l’ordre d’apparition :
– José ALLEGRINI Adjoint au Maire de Marseille
– Michèle TEBOUL Présidente du CRIF
– Kader ARIF Ministre délégué chargé des anciens combattants


Poster un commentaire

Inauguration de la crèche « Les Petites Frimousses »

Jeudi 5 Mai 2011 à 18h30

64 Chemin de Château-Gombert 13013 Marseille

Madame Andrieux, Députée des Bouches du Rhône, chère Sylvie,

Madame Babouchian, Conseillère municipale déléguée aux crèches et à la Petite enfance, chère Colette,

Monsieur Weygand, Conseiller général, cher Félix,

Madame Triscari Adjointe aux affaires sociales et aux solidarités, chère Denise,

Monsieur Olivier ALLEMANDOU Président de l’association « Les Petits Canaillous », et la Directrice Madame ALLEMANDOU,

Monsieur CREMER, représentant de la Phocéenne d’Habitation,

Mesdames et Messieurs les responsables d’associations,

Chers parents, chers enfants,

Aujourd’hui je me réjouis de l’ouverture de cette nouvelle crèche au sein de notre secteur, en plein cœur de la cité des Balustres. D’une part parce que de jeunes enfants –dont certains sont porteurs de handicaps- y seront accueillis sous l’œil bienveillant d’un personnel formé et diplômé, d’autre part parce que ce projet est le résultat d’une démarche partagée qui a porté ses fruits.

Nous connaissons la situation concernant l’offre d’accueil des jeunes enfants dans notre secteur. Ce constat nous a d’ailleurs conduit à favoriser et à multiplier les partenariats avec les acteurs concernés afin de répondre à des parents qui ont grandement besoins de structures capables d’accueillir leurs enfants et de leur fournir des prestations de qualité.
Malheureusement, les mesures gouvernementales actuelles ne nous permettent pas d’être optimistes tant leur conséquences sont désastreuses pour certaines familles. Nous en sommes conscients et partageons avec beaucoup d’entre elles ces préoccupations. Le manque de structures d’accueil, le recours à l’accueil dans le privé faute de structures publiques et les menaces qui pèsent sur l’école maternelle constituent le tout premier obstacle à l’accès ou au maintien dans l’emploi pour beaucoup de parents. Je rappellerais que, pour chaque enfant dans une crèche, c’est la possibilité pour ses parents d’accéder à l’emploi car dans de nombreux cas, rester à la maison n’est clairement pas un choix.

Nous avons toujours placé l’Education au centre de nos priorités, car elle est et reste le pilier de notre République dans le triptyque Famille – Ecole – Société et donc l’accueil du jeune enfant constitue un véritable axe majeur pour nous. La famille, sous toutes ses formes, demeure le premier lieu d’apprentissage de la solidarité. Or, les politiques de solidarité doivent intervenir là où un déficit, une difficulté, un besoin se font sentir en matière de garde.

Il faut un engagement politique fort dans ce secteur, une politique d’aide généraliste, renforcée par des dispositions complémentaires prenant en compte les situations particulières des familles.
Par ailleurs, ces structures permettent de fournir des places aux jeunes diplômés de nos quartiers qui souhaitent travailler dans le secteur de la petite enfance mais qui faute de place occupent des emplois qui ne correspondent pas à leur choix.
Nos actions doivent s’adapter en permanence aux évolutions de notre société et la diversification des modes de garde doit être le corollaire aux besoins de plus en plus diversifiés des familles.
Nous devons travailler, avec détermination, également parce que l’Etat, ici comme dans d’autres domaines, à tendance à se désengager. Il me semble que l’évolution de l’enfant mérite mieux assurément que de passer après des impératifs d’économie budgétaire et des considérations idéologiques visant au démantèlement de l’école publique.

Mais à chaque moment suffit sa satisfaction, celle de voir aujourd’hui cette structure, agréable et conviviale, être inaugurée, mais aussi l’expression d’une ambition, celle de voir multiplier le nombre de ces structures de la Petite Enfance -puisqu’il s’agit de la 3ème inauguration de crèche depuis le début de l’année dans notre secteur- pour permettre à des parents d’élèves d’élever leurs enfants dans des conditions socioculturelles et économiques épanouies.


Poster un commentaire

Intervention sur la reconfiguration du stade Vélodrome au conseil municipal du 12 juillet

PROJET DE RECONFIGURATION DU STADE VELODROME


Monsieur le Maire, chers collègues,

C’est avec sérieux et responsabilité que le groupe Faire Gagner Marseille, que j’ai l’honneur de représenter aujourd’hui, soutiendra avec force et conviction le projet de requalification du stade.

Le groupe Faire Gagner Marseille est convaincu que les grandes infrastructures sont indispensables à notre ville. Elles sont des locomotives économiques, elles participent de l’aménagement urbain, de l’attractivité, et du rayonnement de toute une métropole.

Mais le stade Vélodrome, c’est aussi bien plus que cela.
Je sais dans nos quartiers, dans tous nos quartiers, l’attachement des marseillais à l’OM et au stade Vélodrome. Il participe de cet imaginaire collectif, de cette identité commune propre à Marseille, de cette fierté.
Cet attachement, ici à Marseille, dépasse la passion du foot et confère au Stade Vélodrome un enjeu universel.

Nous nous félicitons, pour l’occasion, que le nouveau stade ait pu se préparer dans le consensus et avec le soutien clair et fort de Jean-Noël Guérini, Président du Conseil Général, d’Eugène Caselli, Président de la communauté urbaine et de Michel Vauzelle, Président du Conseil Régional

Avant tout, Monsieur le Maire, chers collègues, nous sommes heureux de pouvoir participer à la mise aux normes de l’excellence européenne du stade Vélodrome, et ce, au nom de tous les supporters.

Ils sont nombreux dans cette ville à venir au Stade, seuls, en famille, entre amis, et par tous les temps, soleil de plomb, grand vent et même, parfois, temps de pluie.

C’est grâce à cette ferveur que l’OM est appréciée partout en France et que le vélodrome est un stade si spécial.
Les supporters sont le reflet de la diversité et de l’énergie de cette ville. Ils donnent incontestablement une image forte et positive de la ville.
Les supporters méritaient un confort digne de ce nom par l’accueil, la couverture des tribunes et toutes les commodités nécessaires que nous souhaitons nombreuses, notamment dans les virages.

Mais c’est aussi parce que, en tant qu’élus municipaux, nous avons toujours en tête l’avenir de notre métropole, que nous porterons ce projet.

Ce stade est conçu pour devenir un pôle d’attractivité économique et touristique dont les retombées seront à coup sûr très importantes pour notre territoire qui en a bien besoin.

Le projet que nous allons décider constitue un geste architectural spectaculaire qui attirera l’attention au-delà de nos frontières.
C’est l’image de toute une ville qui va changer, à travers celle que projette le stade quand les matchs de l’OM sont diffusés sur les antennes désormais mondialisées.

L’ensemble des acteurs économiques soutiennent ce projet car il peut constituer un des éléments susceptible de nous hisser dans le top 20 des grandes métropoles européennes.

La construction de cet équipement de 273 millions € aura enfin des retombées directes en termes d’emploi et de chiffres d’affaire pour l’ensemble des entreprises et sous traitants du chantier. Ce sont plusieurs centaines d’emplois qui vont être ainsi créés ou conservés, ce qui est loin d’être négligeable dans la conjoncture actuelle.

C’est d’ailleurs un projet urbain global qui est lancé aujourd’hui.

J’insisterai quelques instants sur cet aspect urbanistique du projet qui nous semble extrêmement important, et je pense que les maires de secteur concernés ne manqueront pas de le faire à leur tour dans quelques minutes !

Nous allons créer, avec ce projet, 100.000m2 de constructibilité.

Le groupe Faire Gagner Marseille sera particulièrement attentif comme pour chaque projet immobilier, que vous nous présenter Monsieur le Maire :
– à la mixité des fonctions avec du logement, des commerces et des équipements publics
– à la mixité sociale, avec de l’accession à la propriété, du logement intermédiaire et du logement social
– au respect de l’environnement
– à la création des équipements publics correspondants.

J’attire ici votre attention sur la nécessité de bien anticiper l’accroissement de la population et la demande qui se fera jour rapidement en termes de crèches, d’écoles et autres équipements de proximité qu’il vous faut programmer dès aujourd’hui.

C’est aussi toute la cohérence globale du quartier qu’il faudra bien appréhender avec notamment la réflexion sur le devenir du Parc Chanot.

Autre point essentiel du projet, le plan de financement focalise particulièrement et continuera à focaliser dans les prochains mois toute notre vigilance.

Au groupe Faire Gagner Marseille, nous nous sommes régulièrement inquiétés, d’ailleurs parfois avec vous, de l’état des finances de la ville.
Nous avons toujours été vigilants aux conséquences que les choix d’investissement font porter, d’une part, sur la charge fiscale pour les contribuables, d’autre part, sur la capacité globale d’investissement de la ville.

Nous savons que les élus socialistes parties prenantes du comité de pilotage et du tour de table financier ont été vigilants sur le montage financier, sur la part respective des uns et des autres et notamment sur celle que devra prendre les contribuables marseillais.
Les projections financières semblent, aujourd’hui, équilibrées et mesurées.

Nous veillerons donc à ce que la ville, propriétaire du stade, et l’Etat, porteur de l’Euro 2016, participent effectivement, en investissement initial, au moins à la même hauteur que le Conseil Général, la Communauté Urbaine et le Conseil régional, soit plus de 60 millions d’euros en tout.

L’Etat s’apprête à aider à plus de 10% certains stades, nous serions un peu étonnés que Marseille, capitale du Foot, soit moins bien traitée que d’autres.

Sur le reste à financer, un PPP prendra le relais et la ville versera une redevance pendant une trentaine d’années incluant les charges annuelles de fonctionnement et d’entretien.

Nous avons compris que la valorisation et les recettes annexes générées par le nouveau stade et son enceinte vont minorer cette redevance annuelle.
Nous serons vigilants à ce que le budget de fonctionnement de la ville ne soit effectivement pas grevé de manière conséquente durant ces trente prochaines années et que le développement de la ville et de ses quartiers ne soit pas pénalisé.

Par ailleurs, le groupe Faire Gagner Marseille se félicite que le stade reste propriété de la ville et des marseillais. Nous souhaitons que la gestion de cet équipement reste publique pour les matchs et pour un certain nombre d’évènements qu’il nous faudra déterminer ensemble.

Pour conclure, comment ne pas évoquer les formidables perspectives de développement pour notre cher club de l’OM.
L’OM champion de France, l’OM en ligue des champions depuis trois ans, l’OM tiré vers le haut par les longues années de structuration sous l’impulsion de Robert-Louis Dreyfus … l’OM méritait ce grand stade moderne.

Mais parce que ce stade sera aussi celui du développement sportif et économique de l’OM, nous souhaitons que le club prenne toute sa place dans le projet.
Il est essentiel que le club soit partie prenante des négociations et confirme, lui aussi, un certain nombre de choses dont le montant de la redevance qu’il paiera à la ville ainsi que le prix des places (et je pense ici plus particulièrement aux tarifs consentis aux clubs de supporters).
Il serait logique, en effet, que le club puisse s’impliquer financièrement à la hauteur des enjeux et faciliter ainsi le bouclage définitif du plan de financement, dans l’intérêt de tous.

Voilà M. le Maire, chers collègues, quelles sont les convictions et les attentes du groupe Faire Gagner Marseille concernant la finalisation de ce grand projet fédérateur.

Un grand stade pour un grand club dans une grande ville c’est le parti pris vertueux que nous prenons, avec vous Monsieur le Maire, au nom de tous les Marseillais, avec sérieux et responsabilité.

Je vous remercie.