Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

La réforme fiscale

Poster un commentaire

Dès la semaine prochaine, le premier ministre recevra les partenaires sociaux pour finaliser la réforme de la fiscalité. Viendra ensuite le tour des présidents de groupes parlementaires, puis des associations d’élus.

Ce sujet qui concerne tous les citoyens et cristallise tous les ressentiments méritait une telle initiative, alors que depuis 18 mois la majorité et le Gouvernement se sont déjà sérieusement attelés à la réforme de la fiscalité, avec pour fil rouge le rétablissement des comptes publics et la justice des prélèvements.

« Aujourd’hui, ce que j’entends qui monte, c’est plus de progressivité pour les ménages, parce que parfois c’est brutal, il y a des effets de seuil, (…) mais c’est vrai aussi pour les petites et moyennes entreprises » a déclaré Jean-Marc Ayrault, en expliquant que cette remise à plat de la fiscalité, notamment l’instauration d’un « système gagnant gagnant » pour les entreprises, se ferait à prélèvements constant. En d’autres termes, cette réforme n’a pas pour but de collecter plus d’impôts, mais de mieux répartir cette collecte, tout en la simplifiant. « Quand c’est trop compliqué, comme c’est le cas actuellement, ça finit par provoquer un rejet » a poursuivi le Premier ministre. Pour les ménages, la priorité est de réhabiliter le levier de la progressivité pour rendre du pouvoir d’achat aux classes moyennes et populaires, ce qui favorisera ainsi la consommation. La fiscalité ne doit pas être un frein à la croissance, mais l’accompagner.

Le président de la République a rappelé que cette réforme était un de ses engagements, et que sa mise en œuvre prendrait le temps du quinquennat.
Tous s’accordent aujourd’hui à reconnaître la complexité d’un système fiscal devenu incompréhensible, quand il n’est pas contradictoire. Ce travail titanesque doit reprendre des décennies de dérives technocratiques qui ont fait perdre à l’impôt sa lisibilité et sa compréhension.

Pour aboutir à un compromis national, le président de la République et le gouvernement entendent instaurer une vaste concertation en mettant toutes les questions sur la table : le rapprochement de l’IR et de la CSG, la fiscalité locale, l’imposition des entreprises, la fiscalité du patrimoine, le prélèvement à la source…

Le changement de la France que nous entreprenons déstabilise nos concitoyens, et c’est compréhensible. Mais nous devons réformer notre pays, malgré les inquiétudes que cela provoque sur l’instant. En choisissant de « dépoussiérer Bercy », les socialistes font enfin le grand ménage dont notre pays a besoin. Il était temps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s