Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

La politique familiale en débat

Le président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone, s’est prononcé vendredi pour la suppression des allocations familiales aux familles les plus aisées, une position que je partage, mais qui provoque de nombreuses interrogations.
Il est vrai que le principe d’égalité est le fondement de notre République, et les arguments de ceux qui contestent cette mesure sont recevables. Néanmoins, une modulation de ces allocations en fonction des revenus me paraît compatible avec l’objectif de justice sociale qui doit guider l’action politique des socialistes.
D’autre part, 68 % des Français sont favorables à une réduction des allocations familiales pour les ménages gagnant plus de 5 000 ou 6 000 euros par mois. Mais le gouvernement pourrait plutôt décider d’abaisser le plafond du quotient familial, qui permet d’obtenir une réduction d’impôt en fonction du nombre d’enfants, ce qui aurait l’inconvénient d’augmenter la fiscalité.
Quoi qu’il en soit, réduire les 2 milliards d’euros de déficit de la branche famille est une nécessité pour rétablir nos comptes publics, et le premier ministre doit annoncer lundi quelles mesures seront prises pour atteindre cet objectif.
Les débats parlementaires qui accompagneront ces réformes permettront de clarifier ces options.

Publicités