Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

Rythmes scolaires : je soutiens la réforme de Vincent Peillon

Poster un commentaire

Le gouvernement mise sur l’éducation, qui est la première priorité budgétaire de 2013 et restera la priorité du budget de l’Etat tout au long de ce quinquennat.
Vincent Peillon, le ministre de l’Education Nationale, a entrepris de rebâtir une école à la fois juste pour tous et exigeante pour chacun, afin d’élever le niveau général de tous les élèves et de réduire par deux la proportion des élèves qui sortent du système scolaire sans qualification.

La réforme proposée par le ministre est nécessaire : elle permet un engagement commun en faveur d’une organisation construite autour des besoins de l’enfant. Chacun convient en effet que la généralisation de la semaine de 4 jours, décidée il y a 4 ans, a été une erreur. Les rythmes imposés à l’enfant dans cette semaine resserrée, spécifiquement française, sont contraires à un bon apprentissage.

La priorité est donnée à l’école primaire,  ce qui est indispensable à l’heure où un élève sur 5 est en difficulté face à l’écrit en début de 6e.
Dans notre secteur, avec  le maire Garo Hovsépian (qui est lui-même un enseignant), nous mettons l’éducation au premier plan. L’apprentissage et l’éducation sont les deux piliers sans lesquels nous ne pouvons pas espérer une amélioration, à la fois du civisme et de la morale républicaine, pour endiguer la délinquance, mais aussi des connaissances générales et techniques qui permettent de préparer une future vie professionnelle de qualité.

C’est pourquoi, nous avons déjà mis en place les classes dès 3 ans, dans notre secteur de Marseille qui compte le plus d’établissements scolaires de Marseille.

J’appelle les enseignants à coopérer pleinement à cette réforme essentielle pour notre avenir. Le ministre ne les a pas oubliés dans ses propositions : les écoles supérieures du professorat et de l’éducation, leur redonnent tous les moyens d’exercer leur métier dans les meilleures conditions. Le projet de loi prévoit donc 14 000 postes destinés au développement de l’accueil des enfants de moins de 3 ans et du « plus de maîtres que de classes ».
Ce dispositif repose sur l’affectation de maîtres supplémentaires pour renforcer les pratiques pédagogiques dans les secteurs les plus fragiles.

Si le maire de Marseille fait, sans concertation avec les mairies de secteur, de l’obstruction à ce projet, préférant ne pas accorder le budget de sa ville avec les priorités de la Nation, j’espère que les professeurs des écoles sauront faire abstraction des revendications corporatistes ou politiciennes pour accompagner avec raison la construction de la nouvelle école républicaine.

Selon un sondage BVA paru aujourd’hui, 59% des Français interrogés sont pour le retour de l’école le mercredi ou le samedi matin,  et 73% ne soutiennent pas l’opposition de certains enseignants. Les appels à la grève ne sont certainement pas, dans ce cas précis, en faveur d’un meilleur avenir pour nos enfants.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s