Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

Education : les courageuses réformes de Vincent Peillon

Poster un commentaire

• L’école numérique
L’actualité est marquée par le plan pour l’école numérique présenté par le ministre de l’Education nationale, avec le raccordement des zones rurales au très haut débit, l’équipement des écoles, la maintenance, la formation des professeurs aux usages, et la production de ressources pédagogiques.  Une décision dont la pertinence apparaît quand on sait que la France se classe 24e sur 27 dans l’utilisation du numérique dans l’éducation, selon l’étude Pisa de l’OCDE.  Il s’agît pour le ministre de construire une école républicaine du XXIe siècle, et de développer une filière innovante digne de notre pays, avec l’acquisition de matériels et une formation continue des enseignants.
Cette annonce n’est cependant qu’un des volets de la vaste (et nécessaire) réforme de notre système d’éducation qu’entend mener Vincent Peillon.

• Un nouveau statut pour de nouveaux enseignants
La refonte du statut des enseignants est peut-être la mesure la plus ambitieuse de son programme et il en a fait l’annonce sur France Inter ce matin. Le ministre remarque qu’en Allemagne les professeurs sont payés 20 % de plus qu’en France mais avec vingt-cinq heures de cours (contre 18 heures pour un certifié français). Le Haut Conseil de l’Education (HCE) qui a remis à François Hollande son rapport annuel au début du mois, y évoque « une profession en crise qui doit retrouver attractivité et prestige », pointant ainsi le malaise d’une secteur pourtant fondamental dans la performance d’une nation.
Un constat qui encourage le ministre à ouvrir une discussion pour faire enfin évoluer un métier dont les règles concernant les obligations de service des professeurs datent de 1950.
La campagne de recrutement de 43 000 professeurs est un préalable pour reconstruire l’école de la République qui a été abîmée par les gouvernements de droite et ses 80 000 réduction de postes. Pour encourager les vocations, le ministère de l’Education nationale a lancé le dispositif « emplois d’avenir professeur » destiné aux étudiants boursiers à partir de la deuxième année de licence. Ce dispositif permettra aux étudiants les plus modestes d’accéder à un parcours de professionnalisation et de poursuivre leurs études grâce à une aide financière de l’Etat. Il concernera 18 000 jeunes se destinant à une carrière d’enseignant, dont 4 000 seront recrutés dès janvier 2013.

• Lutter contre le « décrochage » scolaire
Si  Vincent Peillon mène une réflexion sur le statut des enseignants, les moyens de l’école de demain, il mène aussi une action sur les élèves, en adaptant les rythmes scolaires ou en réfléchissant aux systèmes de notations typiquement Français, et qui semble produire le décrochage de certains jeunes qui quittent le système scolaire sans diplômes. Pour éviter ce véritable échec de notre système, il a dévoilé il y a quelques jours des mesures concrètes : la mise en place d’un «référent» qui identifiera ceux qui commencent à décrocher et les prendra en charge, l’installation d’une «plateforme objectif emploi» pour les orienter vers les emplois vacants dans les entreprises.  De plus, chaque jeune profitera d’un entretien individualisé et se verra proposer de signer un «contrat objectif emploi» avec une formation qualifiante. La lutte contre le chômage passe en effet par la formation, qui manque encore à près d’un quart de notre jeunesse, celle qui a décroché du système éducatif.

• L’éducation, priorité de la mairie 13-14
A Marseille, nous sommes bien conscient de l’atout majeur que représente pour nos jeunes le niveau de formation, et les quartiers populaires du 7e secteur, qui accueillent le plus d’établissement scolaires de la ville, sont aussi les plus frappés par le chômage et la précarité. Le système éducatif est essentiel pour sortir de la spirale de la misère qui conduit à toujours plus de délinquance. J’ai d’ailleurs placé ma mandature d’élue municipale sous le signe de l’éducation, conjointement avec ma collègue Nadia Brya, adjointe déléguée à l’éducation. Madame Brya est une référence reconnue grâce à son association Pacquam qui intervient auprès de 1000 collégiens chaque année, dans 30 collèges marseillais et emploie 100 étudiants avec des emplois en CDI pour assister les enfants dans l’aide aux devoirs. Vincent Peillon suit de très près nos actions, et il est venu à 2 reprises, en avril et en juin, pour débattre avec les parents d’élèves Marseillais. La mairie du 7e secteur avec le Le Comité d’Initiative et de Consultation d’Arrondissements (Cica) organise des réunions périodiques, un samedi tous les deux mois, pour que les différents acteurs se rencontrent, parents d’élèves, enseignants, acteurs sociaux , et trouvent ensemble les réponses adaptées aux problèmes rencontrés dans le monde éducatif.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s