Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

Ces chères autoroutes…

La hausse annoncée des tarifs des péages autoroutiers est une bien mauvaise nouvelle. En 5 ans, ceux-ci ont déjà progressé de 11 %.  Je note bien qu’une part d’inflation en est la conséquence, mais en observant la progression des bénéfices nets des sociétés qui exploitent les autoroutes, (1,67 milliards en 2010 pour 1,93 milliards en 2011) force est de constater que c’est une activité lucrative.

De 2005 (dernière année avant la privatisation) à 2010, le prix moyen du kilomètre s’est envolé de 16,4 %, soit deux fois plus vite que l’inflation ! D’un autre côté, la réduction du personnel serait de l’ordre de 14 %.
Je me souviens pourtant du rapport parlementaire du député UMP Hervé Mariton, en faveur de cette privatisation, intitulé « Les autoroutes pour l’emploi » (juin 2005) .

Puisque la question des nationalisations est d’actualité, je ne peux que regretter les privatisations des gouvernements Raffarin et Villepin. Je pense comme le sénateur écologiste Ronan Dantec que ces sociétés d’autoroutes ont été bradées, et que les usagers qui avaient financé leur construction avec leur impôt sont floués.
Comme le note Najat Vallaud-Belkacem, « la profitabilité des sociétés historique est aujourd’hui élevée et pourra donner lieu à des discussions ».
Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier prévoit en effet d’augmenter la redevance domaniale de ces sociétés prospères, au nom de « l’intérêt général », pour les passer de 180 millions d’euros à 350 millions.

Les experts discutent beaucoup de l’intérêt ou non de nationaliser les sociétés, mais on pourrait aussi se poser la question de la privatisation et à quels intérêts elle profite.

Publicités


Poster un commentaire

A la rencontre des habitants du 14e arrondissement,

Samedi 1er décembre, Eugène Caselli a poursuivi sa visite du secteur entamé la semaine dernière, et c’est  au noyau villageois de Saint Barhélémy que j’ai retrouvé, avec Garo Hovsepian (maire de secteur) et Denis Rossi (conseiller général), entre autres, le président de MPM pour une première rencontre avec le CIQ du village, à l’invitation de son président M. Remon.

L’aménagement du quartier progresse, et la question des « délaissés » de Réseau Ferré de France, ces terrains réservés mais finalement non utilisés, est en voie de résolution : le terrain du boulevard Clément devrait être transformé en parking, une demande que le maire de secteur et moi-même portons depuis longtemps, et qui faciliterait grandement la vie des automobilistes de Saint Barthélémy.  Comme à Saint Jérôme, une » zone 30″ à vitesse limitée devrait être mise en place pour le cœur villageois.

Nous avons pu nous entretenir avec les commerçants de l’avenue Monet, un contact toujours nécessaire aux élus pour rester à l’écoute de leurs administrés, et pouvoir mieux répondre à leurs attentes concernant l’économie, la sécurité, l’amélioration du cadre de vie.
Et c’est aussi en allant à la rencontre de ceux qui sont les plus vulnérables, ou les moins favorisés, que nous pouvons leur apporter des solutions à leurs tracas quotidiens.
Notre rencontre avec Mme Ponsard, la directrice du Centre de réadaptation professionnelle Phocée (boulevard Jean Casse), procédait de la même démarche que les aménagements de voirie  en cours pour faciliter les déplacements des personnes handicapées : améliorer la condition de tous nos concitoyens sans en exclure certains. Nous avons pris bonne note du travail restant à accomplir dans ce domaine.

Nous avons ensuite rencontré le directeur de la Maison de retraite médicalisée St Jean de Dieu pour finir à la galerie marchande du centre commercial Le Merlan. Là aussi, nous avons évoqué avec le président de MPM l’élargissement nécessaire de la voirie.
Fortement éprouvés par le braquage récent dans la galerie, les commerçants sont néanmoins rassurés par les renforts de police qui sont présents sur les lieux… Hélas, le mauvais sort a voulu que le conducteur du scooter décédé le soir même a Château Gombert, percuté par de jeunes délinquants qui avaient volé une voiture,  était l’opticien gérant de la boutique de la galerie.

Eugène Caselli a appelé lundi au rassemblement de tous les citoyens, au delà des clivages politiques, pour en finir avec la délinquance et l’insécurité, une déclaration que je reprend avec lui. Le changement de notre ville est en marche, et tous les marseillais doivent se retrouver pour accompagner les efforts du ministre de l’Intérieur, et en finir enfin avec ces crimes qui sont insupportables.