Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

Arnaud Montebourg auditionné par le groupe SRC

Poster un commentaire

Hier, les parlementaires du groupe Socialiste, Républicain et Citoyen ont auditionné Arnaud Montebourg, dont il faut reconnaître le volontarisme, sur le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi que le gouvernement va mettre en place.

Le ministre du redressement productif a été très clair et convaincant. Il a présenté un projet équilibré de 35 mesures pour renforcer les entreprises Françaises. il nous a rappelé que l’industrie représente 80 % de nos exportations, et que c’est cette capacité à exporter que nous devons retrouver. L’industrie stimule aussi la recherche et l’innovation : sans elle, notre économie ne pourra pas réaliser sa nécessaire montée en gamme. L’industrie génère des emplois plus qualifiés et mieux rémunérés, en moyenne, que les services : elle est le meilleur antidote à une économie en perte de vitesse.

Pour Arnaud Montebourg, la stratégie du gouvernement peut se comparer à celle du président Obama. Le « Made in America » était au cœur de sa campagne électorale, axé sur la « renaissance industrielle américaine » avec la relocalisation de certaines activités manufacturières en Chine vers le territoire américain. Ses actions en faveur de l’industrie automobile lui ont permis d’obtenir un score élevé dans les villes ouvrières.

Le projet du gouvernement Français recherche aussi cette renaissance de notre industrie, en essayant de préserver le taux de marge des entreprises pour conforter leurs capacités d’investissement. La stratégie consistant à agir sur la réduction du coût du travail ne nous permettrait pas de concurrencer les pays en voie de développement qui n’ont pas de système de protection sociale. C’est plutôt par l’investissement dans la recherche et le développement que notre industrie pourra reconquérir des marchés à l’international.

Le Pacte pour la Croissance a pour but de stimuler les PME et l’innovation, que ce soit avec la création de la Banque publique d’investissement, avec des mesures de coordination au sein des filières industrielles, ou par la diffusion des technologies… La mesure la plus emblématique, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, est encore en cours d’élaboration et ses modalités définitives seront prochainement précisées.

Les réponses du ministre aux interrogations des députés étaient claires et je le remercie pour son dynamisme à défendre ce projet audacieux qui se veut comme l’initiateur un « cycle vertueux » au service de notre économie et de nos emplois.

En défendant notre industrie, le gouvernement veut aussi défendre l’emploi, et les solutions concrètes proposées vont bien au-delà des effets d’annonce du gouvernement précédent. À ce propos, les parlementaires socialistes dénoncent la réforme de la taxe professionnelle décidée par l’ancienne majorité qui a coûté à l’État près de 5 milliards d’euros par an, uniquement financés par la dette. Adoptée pour favoriser l’activité économique, elle met en réalité aujourd’hui de nombreuses entreprises au pied du mur et s’apparente à une véritable « bombe à retardement ».  Des chefs d’entreprises et auto-entrepreneurs sont en effet touchés par la forte augmentation de leur contribution à la cotisation foncière des entreprises (CFE). Cette hausse atteint par endroit plusieurs centaines d’euros, mettant en péril l’activité des plus modestes, comme les auto-entrepreneurs. Le groupe socialiste de l’Assemblée nationale reste bien entendu mobilisé aux côtés du Gouvernement pour poursuivre la correction de ces erreurs à l’occasion du prochain projet de loi de finances rectificative.

Je voudrais enfin rendre hommage à la retenue de Najat Vallaud-Belkacem devant le triste spectacle donné aux Français par le principal parti d’opposition. Comme elle, je ne peux que déplorer le manque de sérieux de cette formation politique à la dérive dont les membres ont administré la France pendant les 10 dernières années. Des opposants crédibles seraient bénéfiques à nos travaux parlementaires, et la vie politique de notre pays en serait grandie. Nous en sommes encore loin.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s