Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

Moody’s sanctionne la France

Poster un commentaire

Moody’s sanctionne les problèmes structurels de la France. D’une certaine manière, l’agence de notation en arrive aux mêmes conclusions que le Rapport Gallois. Ces problèmes concernent dix années de dérive, la dérive d’un laxisme de la politique de droite que les parlementaires socialistes vont stopper.

Que penser de cette dégradation ? Alors que la droite prédisait en début d’année mille maux pour notre pays, lorsque Standart & Poor’s avait déclassé la France, le résultat fut tout autre. L’arrivée de la gauche au pouvoir n’a pas fait augmenter les taux d’intérêts de nos emprunts, qui sont même devenus négatifs pour les emprunts à très court terme.
Nos engagements politiques vont dans le bon sens et c’est ce que notait il y a une dizaine de jours le chef économiste Europe de S & P, Jean-Michel Six, à propos du Rapport Gallois.

Mais il ne s’agit pas pour autant de rester dans la main des marchés, ou d’adapter nos décisions à leurs désirs. Nos efforts pour retrouver la maîtrise de nos comptes publics servent avant tout à retrouver notre indépendance face à nos créanciers.
La finance et ses dérives doivent être encadrées, c’est un de nos engagements. Quand la banque devient un acteur de la spéculation, dans le casino virtuel de la finance internationale, c’est notre industrie qui en paye la note.
C’est par le redressement de cette industrie, avec le pacte national pour la compétitivité, que nous ferons celui de la France, en renouant avec la croissance et la création d’emplois.

Le ministre de l’Economie et des Finances vient d’engager un vaste plan de réforme du système bancaire, conformément aux promesses de campagne de François Hollande, dont il a présenté les premières lignes.

• La limitation du crédit-revolving est envisagée, et c’est une bonne chose, nos concitoyens les plus faibles se font trop facilement piéger par ses taux usuraires.

• Le « trading haute-fréquence », qui consiste à passer des milliers d’ordres à la seconde grâce à l’informatique, devrait être interdit.

• La spéculation sur les dérivés de matière première agricole devrait être proscrite, elle aussi.

• La séparation des activités purement spéculatives et des activités de banque directement profitable au financement de « l’économie concrète » est en route, et les parlementaires du groupe SRC veilleront à ce que cette séparation soit effective, dans l’esprit du « Glass-Steagall Act » mis en place aux Etats-Unis pour sortir le pays de la crise des années 1930.

Alors que le principal parti d’opposition vient de se donner pour chef le partisan de la ligne dure de son parti, les élus socialistes de l’Assemblée Nationale entendent bien montrer que l’esprit de gauche guidera le redressement de la France, sans se laisser détourner par les lobbyistes de la finance, les donneurs de notes et les défenseurs d’un monde révolu.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s