Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

Le ministre des transports prend le dossier Marseillais à bras le corps

Poster un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En visite à Marseille vendredi, Frédéric Cuvillier, ministre délégué en charge des Transports, de la Mer et de la Pêche, m’a retrouvé, avec le maire du secteur Garo Hovsépian et son premier adjoint S. Mari, ainsi que les élus Marseillais (E. Caselli, S. Ghali, H. Jibrayel, P. Mennucci), sur l’échangeur de Frais Vallon afin d’y évoquer la rocade L2.
« Nous sommes sur les lieux d’un scandale d’Etat », a lancé le ministre sur le chantier de la L2, soulignant que « ce ne sont pas des obstacles techniques ou juridiques mais l’absence de volonté politique » qui ont bloqué le chantier pendant tant d’années. Il a dénoncé « des dizaines d’années de tergiversation ».

En effet, ce projet vieux d’une vingtaine d’années (et encore, il en était même question avant la deuxième guerre mondiale) qui doit permettre de contourner le centre-ville et constituer ainsi l’équivalent d’un demi-périphérique pour la cité Phocéenne est plus une Arlésienne qu’une Marseillaise. Néanmoins, il nous faudra certainement attendre encore 5 ans pour que ce chantier ambitieux (plus de 730 millions d’euros), aboutisse, au moins pour sa partie Est (entre Frais Vallon et Florian).
Madame Monique Cordier, présidente de la confédération générale des comités de quartiers de Marseille, ne nous a pas caché son inquiétude concernant la L2 Nord (entre Le Merlan et La Rose), qui n’a même pas été encore commencée, alors que la L2 Est sera bientôt achevée.

Pour ma part, je fais confiance à Frédéric Cuvillier, qui a compris le caractère impérieux de ces travaux dans le développement de la deuxième ville de France, pour ne pas enterrer le projet, comme ses prédécesseurs. Le ministre n’a pas caché que cette visite n’était que la première sur ce chantier qui attire toute son attention, mais qu’il serait aussi le dernier ministre à se pencher sur le berceau de cette aventure. Début 2013, le partenariat privé-public sera signé, et le vainqueur de l’appel d’offres (pour la L2 Nord et Est) sera connu avant l’été.

Cette fois-ci, le souffle du changement semble vraiment souffler au nord de Marseille !

« Aujourd’hui, 160.000 voitures entrent et sortent de Marseille chaque jour », a rappelé le président de la communauté urbaine, Eugène Caselli. Il s’est engagé à mettre en place des parkings relais afin de faciliter l’interconnexion entre la rocade et le tramway.

D’ailleurs, la question des transports publics était aussi au programme de la visite ministérielle, avec la question du pôle multimodal autour de la future station de métro Capitaine Gèze qui prolongera la ligne 2.
C’est un dispositif essentiel pour le désenclavement des quartiers nord. Le nouveau réseau de bus à haut niveau de service (BHNS), avec des véhicules climatisés et sécurisés (sous contrôle vidéo), rapides, dont la fréquence est élevée, permettra de relier le campus universitaire de Saint Jérôme à la technopôle de Château-Gombert, en passant par les stations de métro de La Rose et de Frais Vallon. Un projet de 45 millions d’euros qui changera la vie de nos arrondissements du nord de la ville.

Une autre question essentielle, et qui n’a pas échappé à Frédéric Cuvillier, est celle de la sécurité. Pour la deuxième fois en un mois, le centre de supervision des réseaux de La Rose reçoit un ministre, après la visite de Manuel Valls en octobre.
Ce centre névralgique de la RTM de près de 3000 m2 assure une mission de sûreté et de sécurisation pour l’ensemble du réseau, le métro et ses stations, les parkings, les bus et les tramways, grâce à une surveillance vidéo de 700 caméras et une gestion en temps réel des personnels de surveillance, de leur intervention et de la coordination avec les services extérieurs, Police, pompiers, etc.
Le ministre a ainsi admiré les systèmes informatiques de dernière génération, ainsi que l’écran de 7 mètres de long permettant de surveiller d’un coup d’œil la totalité des lignes RTM, dans le cœur informatique du bâtiment, en activité 24 heures sur 24.

Les élus Marseillais mettent beaucoup d’espoir dans cette visite du ministre des Transports, et je tiens à ce qu’il sache qu’il sera toujours le bienvenu dans ma circonscription, pour qu’il aide nos quartiers à changer de visage en s’ouvrant encore plus vers la prospérité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s