Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

Mettre fin au mal-logement

Poster un commentaire


Le logement, voilà l’un des sujets sur lequel le président devrait s’attaquer lorsque le gouvernement actuel ne cesse d’évoquer la menace que représenterait selon lui, l’immigration. Mais ne nous arrêtons pas aux mots, ni aux slogans d’un président qui a fait croire aux français qu’il serait le président du pouvoir d’achat.

En effet, le dernier rapport rendu par la Fondation Abbé Pierre dresse un constat critique à l’endroit de la politique du gouvernement. Les promesses du président n’ont pas été tenues, pire, de plus en plus de ménages jusqu’ici épargnés, sont confrontés à des problèmes de logement.

Face à cela, les politiques publiques n’agissent pas, au contraire, l’Etat accentue cette situation puisqu’il transfert aux départements, la responsabilité des fonds de solidarité pour le logement et freine la contribution au financement du logement social. Dans son rapport, la Fondation accuse également l’Etat d’adopter des mesures concernant le logement qui accentuent la vulnérabilité (les ménages de salariés inéligibles au logement social et au dessus des plafonds des APL) et renforcent l’insécurité des plus fragiles (fongibilité des prestations de la CAF, suppression de la rétroactivité des 3 mois des aides à la personne). Et les conséquences d’une telle politique sont là : 3,6 millions de personnes sont sans logis ou mal logés ; 1,3 millions de locataires ne parviennent pas à payer leurs loyers; la taxe et la loi de 1945 sur la réquisition des logements vacants ne sont toujours pas appliquées…

Aujourd’hui, beaucoup de familles sont obligées de circuler entre les squats, les abris de fortune et les structures d’hébergement d’urgence ou bien souvent, ont recours à l’hébergement chez un proche. Cette problématique est encore plus visible dans les « quartiers sensibles » où l’on constate une dégradation générale des conditions de vie, d’habitat et d’une absence de perspectives résidentielles. A Marseille, 37000 demandes de logements sont toujours en attente et le mal logement continue sa progression.

Alors que la situation sociale se durcit, le mal-logement touche plus sensiblement et plus durablement les plus fragiles de nos concitoyens pour lesquels les intentions ne suffisent plus !

J’ai plusieurs fois alerté le gouvernement afin qu’il prenne ses responsabilités et qu’il garantisse un droit au logement de qualité pour tous. En avril 2008, à l’Assemblée Nationale, j’ai exprimé la volonté des élus socialistes de mettre en place différents dispositifs pour construire et proposer un logement abordable. En effet, dans certaines communes, les élus socialistes mettent en place des politiques volontaristes en partenariat avec les promoteurs ou les organismes HLM. En janvier, puis en décembre 2009, je suis également intervenue afin que le gouvernement applique des mesures qui existent déjà et qui permettraient d’assurer un hébergement aux sans abris mais également, de construire des logements très sociaux.

Il existe des réponses au problème social de la crise du logement et ces réponses doivent être apportées par un gouvernement qui tient compte des revendications de nos concitoyens. Pour stopper l’envolée des loyers, le Parti Socialiste propose ainsi, dans son projet, le plafonnement de leur montant lors de la première location ou de la relocation, notamment dans les zones de spéculation immobilière et de financer la construction de 150000 logements sociaux par an.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s