Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

Mettre fin à la privatisation de l’Ecole

Poster un commentaire

Les inquiétudes concernant une possible privatisation de l’Éducation Nationale ne sont pas nouvelles. Périodiquement, les militants, les enseignants et certains élus tirent la sonnette d’alarme pendant que le Gouvernement « rassure» l’opinion, considérant que le danger n’est pas imminent. Et pourtant, petit à petit, l’école se libéralise et se rapproche de la privatisation.

Se montrant très généreux avec l’enseignement privé, le Gouvernement ne cesse d’accompagner la privatisation de l’éducation créant par la même des inégalités là ou l’égalité et la fraternité devraient être de mises. Il abandonne ainsi, des pans entiers de l’Education Nationale (66000 postes supprimés depuis 2007, abandon de l’éducation prioritaire, disparition des RASED) et crée les conditions d’une dégradation rapide. Refusant de mettre les moyens, il prépare le terrain à une privatisation et à une concurrence généralisée dans le domaine de l’éducation.
Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le Gouvernement ne parle plus de service public d’éducation mais de service d’éducation, admettant ainsi la coexistence, voire la nécessaire collaboration entre les deux écoles, à la manière de ce qui se passe entre l’hôpital public et les cliniques privées, ces dernières se réservant les « soins rémunérateurs » laissant les « soins coûteux » à l’hôpital qui n’en finit plus de s’appauvrir. Ce qui n’est pas sans rappeler ce qui se passe pour l’école : les fermetures de postes dans le secteur privé étant sans commune mesure avec celles envisagées dans le secteur public. Déjà, en 2006, le ministre M. de Robien créait la polémique lorsqu’il réclamait « une égalité de moyens entre l’école publique et l’école privée » dans un contexte marqué par une politique de restriction budgétaire. Cette remise en cause de l’enseignement public, laïc et gratuit s’est poursuivie ces dernières années alors que les écoles publiques ont besoins, plus que jamais, d’être soutenue par l’Etat.

Le Président impose une véritable réforme libérale dans l’Education nationale : suppression de la carte scolaire, nouveaux programmes du primaire puis du second degré, service minimum, suppression de postes, des IUFM, des réseaux d’aide, dérogation à la mixité, partenariats publics privés…

Alors que le Gouvernement continue de nous faire croire que la réforme de l’école est nécessaire dans un contexte de crise, il favorise l’école privée, porteuse de ségrégation sociale, est en passe de devenir le nouvel eldorado de familles séduites par les slogans des marchands d’école.

Face à cette politique de démantelement de l’école publique, le Parti Socialiste met au coeur de son projet une politique ambitieuse pour l’enseignement primaire. Pour en savoir plus, je vous invite à lire nos propositions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s