Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

Lettre ouverte aux Sénatrices et Sénateurs des Bouches-du-Rhône

Poster un commentaire

La pénalisation du négationnisme du génocide arménien sera mise au vote du Sénat dans l’après-midi du 4 mai. Cette proposition de loi d’initiative socialiste a pour vocation de rassembler toutes celles et tous ceux qui connaissent l’histoire tragique du peuple arménien, en un mot d’unir par-delà les clivages politiques classiques.


Le destin de la communauté arménienne a épousé celui de la ville de Marseille. Ce mariage, dans l’esprit même du mythe fondateur de Marseille, forcé par l’exil, forcé par la fuite des massacres, forcé par le génocide de 1915 s’est transformé en une merveilleuse idylle, et les preuves d’amour de la communauté arménienne ne manquent pas.

Aujourd’hui, la communauté arménienne nous dit que le négationnisme l’enferme dans le traumatisme de 1915, qu’il est plus qu’une opinion naïve, plus qu’une vulgaire méprise, plus même qu’une insulte, qu’il est un outrage manifeste à la dignité de la personne humaine, une expression de violence qui trouve ses racines dans le génocide lui-même. Et vous le savez, le négationnisme nie le crime pour mieux le parachever, il est son aboutissement, sa phase suprême, il permet de le diffuser à travers le temps et l’espace. Ce négationnisme s’exprime depuis quelques années avec une violence indescriptible. Les profanations de stèles se multiplient, les réunions publiques négationnistes se développent, des ouvrages sont édités et l’endoctrinement se réalise dans l’impunité la plus totale.

Cela vous le savez, tout comme vous savez qu’il manque à ce jour un cadre normatif à la loi du 29 janvier 2001 reconnaissant le génocide arménien. Je ne doute pas non plus que vous savez que le Code Civil en son article 1382 ne permet pas de condamner les négationnistes du génocide arménien, comme l’a révélé le procès du négateur Bernard Lewis en 1995 et comme l’ont confirmé de nombreux arrêts de la Cour de Cassation.

J’espère, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, et m’adressant particulièrement à Monsieur le Sénateur-Maire de Marseille Jean-Claude Gaudin et Monsieur le Sénateur et Président du Conseil Général Jean-Noël Guérini, vous qui êtes des amis fidèles, que vous convaincrez et entrainerez avec vous un grand nombre de vos collègues ce mercredi 4 mai, qui feront comme vous, le choix de la vérité contre le déni, le choix du droit face à la force, de la justice contre les négateurs, de l’Histoire de Marseille contre les consignes parisiennes.

Garo Hovsépian
Président de la Maison de la Culture Arménienne de Marseille

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s