Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

La droite sarkozyenne piétine les principes qui fondent la république : l’égalité entre les citoyens, la fraternité et la liberté

Poster un commentaire

Propositions de Nicolas Sarkozy sur la déchéance de la nationalité pour les criminels étrangers et nouvelles annonces sur la sécurité : l’été de toutes les abjections !


Les propos de Nicolas Sarkozy à l’encontre des gens du voyage sont intolérables. Loin de moi l’idée d’ignorer la réalité de faits de délinquance, mais la stigmatisation d’une population en tant que telle est scandaleuse ! Le président de la République a fait un amalgame évident entre gens du voyage, forains et Roms. Or, on attend d’un Président de la République qu’il se situe au-dessus de l’amalgame.

Mais il a fait le choix, là encore, de procéder à des raccourcis dont la seule fonction est d’assurer sa popularité.

Les déclarations du Président à Grenoble, renforcées par celles de Brice Hortefeux sur la gestion « sécuritaire » de la nationalité, posent d’évidents problèmes de constitutionalité.

En effet, la nationalité est un accord conventionnel. Elle n’existe pas « naturellement ». Admettre la double peine d’une condamnation pénale suivie d’une déchéance de nationalité, revient à dénigrer le fonctionnement global de la justice : les peines prononcées ne suffiraient-elles pas, que l’autorité administrative puisse ajouter une forme d’arbitraire ?

Combien de temps, de générations seront considérées comme susceptibles de se voir retirer la nationalité et placées en camp « de transit » ?

Les racistes du pouvoir préparent un avenir qui n’a rien de républicain, mais tout de l’organisation clanique du monde. Le soupçon va s’installer, et au lieu de penser la nation comme un projet collectif, on va la définir comme une zone protégée.

A chaque fait divers correspond un discours du Président de la république, sans pour autant que cela ne change rien à la réalité de la violence sur le terrain. La réduction des effectifs de sécurité et de police y est pour beaucoup, notamment dans la circonscription de sécurité de Grenoble. Or, comment lutter contre la sécurité avec moins de policiers ?

La stratégie du chef de l’Etat consiste uniquement à chercher des boucs émissaires parmis des catégories de la population afin de faire oublier l’échec de sa politique de sécurité. Et ce depuis qu’il a les pleins pouvoirs en matière de lutte contre l’insécurité, c’est à dire depuis qu’il était ministre de l’Intérieur en 2002. Depuis cette date, la France est moins sûre qu’elle ne l’était avant lui !

Mais nous ne devons pas pour autant nous résoudre à voir la France des Droits de l’Homme sombrer à son tour dans la folie raciste et dans une guerre contre les population les plus démunies. Nous devons dénoncer cette dérive dangereuse qui consiste simplement à éviter la question du chômage, la réduction des prestations sociales et de santé, la marginalisation des quartiers pauvres, la réduction drastique des fonctionnaires permettant d’assurer un service de qualité au public, …

Nous ne devons pas laisser ainsi défigurer la République.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s