Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône


Poster un commentaire

Pas de bébés à la consigne !

Jeudi 6 mai aura lieu un mouvement de grève général dans les crèches contre le projet de décret de Nadine Morano, relatif à l’accueil de la petite enfance, qui devrait arriver en juin.

Le projet de la Ministre de la Famille, Nadine Morano, relatif aux modes d’accueil de la petite enfance, va conduire à une dégradation des dispositifs existants et de la qualité de l’accueil de nos enfants.

En effet, le projet du Gouvernement envisage de diminuer la proportion des professionnels les plus qualifiés, d’étendre la capacité d’accueil des assistantes maternelles sans aucune règle collective de fonctionnement et d’expérimenter des jardins d’éveil sans fixer le moindre taux d’encadrement.

Alors que je reste persuadée qu’il faut une politique publique ambitieuse pour la petite enfance. Une politique qui permette à toutes les familles qui le souhaitent d’accéder à un mode d’accueil de qualité ou à l’école maternelle sans barrière financière pour leurs enfants.

Il est indispensable d’améliorer et de développer les modes d’accueil et la scolarisation des jeunes enfants !

C’est pour toutes ces raisons que je m’associe bien évidemment au mouvement de grève dans les crèches.

Signez la pétition sur le site internet pasdebebesalaconsigne.com

Publicités


Poster un commentaire

La culture pour tous ; une priorité pour la Mairie des 13/14

Une centaine de personnes ont assisté au concert de l’ensemble PYTHÉAS « Trio pour piano musique de chambre » vendredi 30 avril à 20h30 à la Chapelle de Saint Joseph.

Organisé par la Mairie des 13/14, et plus particulièrement par Jean-Pierre Ravoux, notre Délégué aux événements culturels, l’ensemble était composé de :
– au piano: Marie-France Arakélian,
– au violon: Yann Le Roux-Sèdes
– au cello: Guillaume Rabier.

Fondé par Yann Le Roux–Sèdes, l’Ensemble Pythéas est une formation de Chambre permanente, à géométrie variable, qui réunit huit musiciens (2 violons, 2 altos, 2 violoncelles, clarinette et flûte) auxquels peuvent se joindre d’autres instruments ou des voix.

Le concert de vendredi était consacré à 2 grands compositeurs russes pour célébrer l’année de la Russie en France Rachmaninov : Trio élégiaque n°1 Tchaïkovski : Trio « à la mémoire d’un grand artiste ».

Son principal objectif est de rendre accessible au plus grand nombre une musique jugée parfois trop élitiste, la Musique de Chambre, en conjuguant, au cours d’un même concert, des œuvres phares de la musique classique à d’autres plus méconnues, voire oubliées, et en s’associant parfois à d’autres formes d’expression artistique.


Poster un commentaire

Coup de chapeau à Marius Masse !

De gauche à droite : Marius Masse, Christophe son fils, Jean-Noël Guérini, Sylvie Andrieux, Garo Hovsépian, Jean-Marie Barsotti, Annie Minassian

Il a tiré sa révérence. Ce lundi 3 mai, la salle des fêtes du Roudelet Félibren n’était pas assez grande pour accueillir tous les invités de Marius Masse à Château Gombert.

Actuel conseiller général socialiste du canton des Olives (13e), Marius a souhaité annoncer à ses proches, et à l’ensemble des élus et militants associatifs de son secteur, son retrait de la vie politique.

37 ans de vie politique sans jamais avoir été battu méritent un profond respect. Marius Masse, qui est resté 20 ans député de Marseille, a rappelé lors de son allocution qu’il s’était présenté 11 fois devant les électeurs et qu’il avait gagné 11 fois. Je crois que dans l’histoire du parti socialiste marseillais, pas même Gaston Deferre n’a fait mieux !

Marius a rappelé qu’un engagement en politique devait être une vocation pour servir l’intérêt général, et non pas le moyen de faire carrière.

J’ai eu énormément de plaisir à fêter cet exemplaire parcours. Beaucoup d’émotions et de souvenirs communs, et notamment familiaux. Il y avait beaucoup d’amitié entre le grand-père Jean Masse et mon père Antoine. Ils étaient de grands amis, bons vivants tous les deux, ils avaient le culte de la famille, de l’amitié, et du socialisme.

Merci à toi, Marius, d’avoir donné l’image d’un homme connaissant ses dossiers sur le bout des doigts. Tu as su rester le même pendant toutes ces années. Plus rare encore, pour un homme politique, tu as su préparer ta sortie et, dans les meilleures conditions, ta succession également. Que ce soit avec Flo ou avec Christophe, tu peux être fier d’eux et de notre collaboration aujourd’hui, et pour les années à venir.