Le blog de Sylvie Andrieux

Députée des Bouches-du-Rhône

Défilé du 1er mai : large mobilisation à Marseille

Poster un commentaire

Large mobilisation en ce 1er mai 2010. Salariés du privé et du public, retraités, jeunes, sans emploi,… tous ont défilé pour dénoncer le rejet des politiques économiques et fiscales injustes du gouvernement. 

Samedi 1er mai 2010 sur le Vieux-Port de Marseille

 

En soutenant le monde syndical dans ses luttes revendicatives, nous avons donné du poids aux revendications sur l’emploi et le pouvoir d’achat avant le prochain Sommet social.

 

 

Pas de priorité à droite pour l’emploi !
Cette année 2010, le nombre de demandeurs d’emplois s’élève à 3 872 900, soit un taux de chômage de 11% dans les Bouches-du-Rhône. Le gouvernement Sarkozy n’a pas réagi aux fermetures d’entreprises, préférant utiliser l’argent public pour renflouer les caisses des banques à l’origine de la crise financière, sans même instaurer de régulation, comme on pouvait l’espérer !

Les retraites
La droite impose un nouvel allongement de la durée de cotisation et le recul de l’âge légal à la retraite. Des mesures qui ne règlent pas le problème mais qui créent en plus des injustices supplémentaires. La ligne du gouvernement est claire : il préfère se focaliser sur l’extension de la durée de travail des actifs au détriment de l’emploi des jeunes et des séniors, qui, principalement touchés par le chômage, sont pourtant de nouvelles ressources pour les retraites. Le recul de l’âge de départ à la retraite est une solution de facilité qui ne sera pas efficace au regard de l’exclusion prématurée des séniors du marché du travail. Une politique active en matière de création d’emploi, favorisant l’augmentation de la masse salariale, et de soutien des salaires favoriserait notre système de distribution.

Des chômeurs en fin de droit
L’année 2010 est aussi marquée par l’arrivée d’un million de chômeurs en fin de droit : moins de 20 % d’entre eux sont éligibles à l’Allocation Spécifique de Solidarité (ASS) et 22% sont éligibles au Revenu de Solidarité Active (RSA). Le gouvernement vient de proposer dans la précipitation une solution « miracle » pour les 600 000 chômeurs restants.

Le bouclier fiscal
Bien que 67% des Français rejettent le bouclier fiscal, Nicolas Sarkozy a décidé de poursuivre cette politique fiscale injuste. Le pays est en situation d’urgence sociale de 585 millions d’euros mais le président préfère favoriser les ménages les plus aisés. En 2009, 979 d’entre eux ont ainsi perçu un chèque s’élevant en moyenne à 376 000 euros. Nous, députés socialistes, républicains et citoyens, déposeront une loi au mois de mai pour son abrogation !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s